La médaille

J’avoue j’ai essayé de toutes les refuser et de façon systématique à la fin. Rien que le mot me faisait déjà gerber intérieurement. Ca ne salissait pas l’extérieur, les traits restaient lisses dans une placidité de bon ton. Cependant prononçait t’on la moindre louange, soulevait t’on la moindre hypothèse de récompense que ça commençait aussitôt à gargouiller dans la tuyauterie. Des remugles de plus en plus violents que je m’efforçais de contenir pour conserver cette contenance.

Mais aussitôt seul tout me sortait et je me vidais pour retrouver cette satisfaction paisible d’avoir échappé encore une fois au pire.

Les gens se plaignent du manque de reconnaissance ? billevesée ! ils se plaignent surtout de laisser filer les médailles voilà tout. Ils commencent par en vouloir au monde entier puis à moins d’être con comme la lune ils finissent régulièrement par s’attaquer à l’âme des choses c’est à dire eux mêmes.

C’est comme ça, c’est ce système qui veut ça. Tu fais le moindre truc il faut que quelqu’un se pointe à l’extérieur ou à l’intérieur pour te dire c’est bien, ce n’est pas bien.

Oh comme c’est dommage tu étais à deux doigts de monter sur le podium.

Deux doigts je les préfère dans le verre personnellement après les avoir beaucoup expérimentés dans l’arrière train.

Deux doigts de n’importe quoi qui se boive

Mais par pitié remballez vos médailles.

Comme c’est vicieux cette affaire de récompense punition que ça en devient un modèle général. Une sorte de programme intégré des les premiers vagissements.

Donne moi le sein bordel je suis Dieu

Bim médaille sous forme de lactose à haute dose.

Donne moi ton cul bordel je suis seul

Bim malotru va te faire voir ailleurs

Allez y comprendre quelque chose..

Sortir du monde des médailles passe par l’exploration d’un monde de punitions que l’on s’inflige tout seul durant une durée proportionnelle à notre connerie.

Seule la fatigue, l’érosion compense le manque de discernement.

La vie est bien faite malgré tout ce que l’on voudra bien en dire.

J’entre dans la boulangerie, je regarde les médailles en chocolat, tout cet effort pour retirer le papier doré afin de croquer était déjà une entourloupe. J’aurais été proche d’un bouddha de piger ça aussitôt. J’aurais reçu l’éveil la gueule enfarinée.

Mais non ce n’était tout bonnement pas mon karma voilà tout.

Et puis l’éveil ce n’est pas tout

On se retrouve seul comme un con au milieu de tous ces ronflements

Ne reste plus alors qu’à sombrer dans la compassion.

2 réflexions sur “La médaille

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.