Voir

Circulez il n’y a rien à voir. A l’extérieur ce pêle-mêle s’il est mué par l’avidité ne vous apportera rien de bon. Juste un peu plus de confusion. Au contraire fermez les yeux, ne regardez plus durant quelques instants et c’est comme ça que vous verrez enfin ce qui gît abandonné.

Vous gisez là repliez sur vous-mêmes, en deçà de ce bavardage incessant, cette avalanche intarissable d’images, oui vous ! enseveli sous l’abondance artificielle.

Un jeûne s’impose. 40 jours d’abstinence, tiendrez vous ?

Une liquidation quasi totale de cette violence vous sera certainement salutaire.

Car c’est une violence n’en doutez pas de vous assommer ainsi continuellement, de vous abreuver, sous perfusion permanente via tous les écrans.

Un goutte à goutte par lequel s’enfuit votre essence qui se mêle à toutes les eaux usées et finit par se confondre avec le fleuve vulgaire, le fleuve grossier des eaux usées.

Peut-être est-ce nécessaire d’y plonger pour à un moment se réveiller. Le miracle est assez rare.

Tout au contraire vous voici emporté ballotté noyé vers l’océan des clichés innombrables qui charrient des continents de banalités.

Naufragés du toc et du plastoque voilà ce qui nous pend au nez lorsque soudain on s’éveille.

Mais alors quel étrangeté de voir ! Rien ne sera jamais plus pareil.

Peut-être est ce un mouvement naturel que ce dégout soudain qui mène à un éveil.

Un système inédit de vases communicants.

Vous êtes désormais seul pourtant.

Quelque chose ne va pas sans rien.

Vous êtes seul à voir.

Et chaque tentative pour le dire est un coup d’épée dans l’eau.

c’est la règle avant d’apprendre que le silence est roi.

Quelqu’un vient j’entends ses pas

Aujourd’hui je veux faire du Zao Wou ki me dit on

Mais bien sur, assoyez vous donc confortablement surtout

ça risque de secouer un peu.

Dites moi d’abord ce que vous voyez dans les tableaux de Zao Wou ki

Pouvez vous en parler ?

Si oui je vous conseille de renoncer.

Faites plutôt de jolis pâtés

Salissez vous un brin les doigts

Pour ça vous n’avez guère besoin de moi.

palette Huile sur fiche bristol Patrick Blanchon 2020

2 réflexions sur “Voir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.