Retrait

Il y a ressentir et puis le retrait.

Un concert dans un kiosque au bord du soir,

quelques chaises désordonnées dans le jardin du Luxembourg.

Leurs cris de fer sous le ciel vaste

lorsqu’on les arrache soudain à l’attente.

Ressentir tout cela des années après

comme si tout était là présent.

Une douleur ou une joie

si je me leurrais encore sur la douleur la joie.

j’écoute le vent dans les feuillages.

J’essaie d’apercevoir la musique.

de sentir tout cela au plus juste

à l’instant du retrait.

Pour tracer un trait neuf.

dessin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.