Frottement

Le frottement c’est la base de tout alors on l’évite évidemment. On rêve à des Everest. Et puis on redescend.

Je me souviens de cette obstination à vouloir briquer le sol de lino d’une chambre. Un acharnement. Un plaisir aux frontières du malsain lorsque la douleur siffle dans les ultrasons.

Frotter sur le vif à crû des couleurs du blanc pour apaiser quelque chose au dedans comme au dehors.

Une érosion naturelle dans laquelle on glisse apaisé tout à coup

Puis on plisse les yeux on traverse la surface on arrive au delà comme à un point de départ.

Une réflexion sur “Frottement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.