Inapproprié

Inapte à prier ou chanter en chœur. Et le faisant exprès de tout cœur, beuglant à la chorale ne ressentant que douleurs et un peu d’humiliation aussi en me mettant à genoux. Comportement totalement inapproprié dans ce petit monde bien huilé où tout à chacun rivalise de zèle pour jouer à saute mouton, au gendarme et au voleur.

Je m’emmerdais déjà à 100 sous de l’heure dès la cour de récréation. Ne souffrant guère les règles de tous ces jeux enfantins que l’on se transmet de génération en génération. L’échange de billes contre un calot, courir vite pour ne pas être chat, j’en passe des plus absconses.

Je remercie encore cette petite brute tout au fond et qui encore résiste. Ce gamin ronchon cet empêcheur de tourner en rond, qui a su dépasser sa condition d’anomalie pour s’élever à l’état de résistant intelligent, je l’espère.

Intelligent non pour briller, mais pour parvenir à l’invisibilité ce lieu parfait afin d’agir.

Cette résistance, cette rébellion ne tient à aucune mode, elle n’aurait pas tenue. Le rouleau compresseur des compromis l’aurait écrabouillée derechef.

Il fallait donc que ce fusse congénital, chromosomique. Le gène de l’emmerdeur se ballade chez moi de façon hélicoïdale. Deux serpents qui s’entremêlent, Hermès aux pieds ailés où encore si tu préfères L’Eshu, l’orisha Yoruba.

Malheur à toute cérémonie qui ne commence pas sans m’honorer grassement.

Et peu importe que vous me placiez au dehors, loin de l’intime de la fête pour ne pas la souiller.

Honorez l’inapproprié comme une part importante de ce tout que vous désirez tant révérer.

C’est grâce à la mythologie aux mythes en général que j’ai senti peu à peu cette incroyable vulnérabilité de l’espèce.

Que ma colère au bout du compte ne fut plus qu’un outil, une sorte de pied de biche ou un passe partout selon les multiples circonstances.

La colère s’est peu à peu vidée de tout enjeu personnel.

Se mettre en colère comme se mettre en joie. kif kif bourricot mon petit abricot.

Et surtout agir de façon inappropriée autant que faire se peut pour rester à l’écart.

Parce que sans écart la vie n’est pas la vie comme sans recul ni distance un tableau n’est pas un tableau.

« Distances prises » , Pierre Alechinsky 1960

Une réflexion sur “Inapproprié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.