Élever la fréquence

La marche intensive puis plus tard la course entre 20 et 30 ans m’ont appris quelque chose sans passer par le mental. L’exercice physique répété en général que ce soit aussi les figures laborieusement apprises à la barre fixe ou bien la pelletée de sablé de ciment sur les chantiers.

Une modification de la fréquence pour résumer.Pousser le corps dans le répété, dépassant le désagréable pour atteindre l’agréable puis autre chose d’indéfinissable.

Se jeter dans un oubli total s’approcherait le plus sans toutefois le résoudre.

Élever la fréquence et ainsi se libérer des contingences que sont le temps et l’espace le plaisant comme le déplaisant.

Et une fois parvenu là un silence bruissant de mille part.

Une mise à jour vers le bien être

L’antichambre de la création.

Tentative d’évasion Acrylique Patrick Blanchon 2005

Une réflexion sur “Élever la fréquence

Les commentaires sont fermés.