Terrasser le dragon

Armé jusqu’aux dents avec ça. Presque arrogant. Non, disons le carrément tout à fait arrogant ! Une sorte de conquistador de la peinture qui s’imagine décrocher la timbale d’or, puis nimbé de gloire, gravir les marches d’un hypothétique podium. Et à la première place je vous prie, quel culot. Vous voulez un nom j’imagine, vous voulez en savoir plus évidemment, mais je ne vous lâcherai aucun nom. Parce qu’il est encore jeune, parce que je suis vieux, et bienveillant par dessus le marché, et que je sais déjà pertinemment que le jour viendra où toute cette outrecuidance, cherchez dans le dictionnaire si vous ne savez pas, oui cette outrecuidance le fera probablement rougir des orteils aux oreilles et connaitre enfin la nature du rubicond. Non je ne parle pas du fleuve, mais j’aurais pu. J’aurais pu dire aussi « alea jacta est » pour prouver mon érudition, mais moi mes petites dames, mes petits messieurs je m’en tamponne joyeusement le coquillard de toute cette comédie, je ne cherche plus depuis belle lurette à terrasser les dragons.

Car il s’agit bien de ça. D’un fait d’arme ni plus ni moins, comme quoi la guerre est dans le sang. Que ce soit sur un champs de bataille, dans un plumard, au bureau, à l’usine, et même sur ces stupides vélos d’appartement…il faut toujours dépasser quelque chose voyez vous, aller plus loin, vaincre je ne sais quoi … Et parvenir ainsi à planter le javelot, le pic, la flèche, l’épée ou la saillie dans cette manifestation du mal, insupportable à tous ceux qui ne regardent ce monde que par le petit bout de la lorgnette, par la lentille extrêmement polie, quoique déformante à souhait, du bien.

Le pinceau entre les dents, la toile comme bouclier vas y que je te chevauche par mont et par vaux en poussant des cris d’orfraie. Non mais quel grotesque !

Et voyez vous, cela m’énervait déjà lorsque j’ai commencé ma carrière mais je ne disais mot, je la bouclais. Je ne voyais pas pourquoi j’allais moi, remettre en question l’ambition, moi qui n’en ai jamais eu, cela aurait été du toupet n’est-ce pas.

J’étais même totalement marri de ne pas en avoir du tout de l’ambition. Je ne voyais pas à quoi cela pouvait servir pour peindre.

Je peignais, j’enseignais, je la bouclais, c’était ma vie.

Mais on vieillit, et on sent bien que le tableau ne serait pas tout à fait complet sans quelques éclats de colère bien appliqués et aux bons endroits !

De toute ma vie j’ai vu beaucoup de personnes s’en aller ainsi la fleur au fusil ou au pinceau pour tuer ce qu’ils nomment des dragons et se gargariser ensuite de l’avoir fait en se reposant sur leurs lauriers.

En ce qui me concerne j’ai toujours dans la poche un sachet de graines, et du gros sel pour les jeunes enfants.

Lorsqu’ils me demandent comment tuer le dragon je leur dis : avant de pouvoir le tuer il faut l’apprivoiser , prend donc ces graines et ce gros sel pour en déposer quelques grains sur sa queue quand tu le verras.

Un seul durant ma longue carrière, un seul m’a posé la question, et voyez vous c’est à cause de lui probablement que j’ai continué sans me lasser

Mais si on l’apprivoise comment est ce qu’on peut avoir envie de le tuer ensuite ?

Tout est là mes petites dames, mes petits messieurs, tout est dans cette question enfantine à laquelle d’ailleurs je n’ai jamais daigné répondre, car je déteste les réponses, elles n’ont jamais fait que des idiots imbus d’eux mêmes les réponses.

Les mêmes exactement, armés jusqu’aux dents avec ça, des arrogants.

horizon incertain huile sur toile 2017 100x100 cm Patrick Blanchon
horizon incertain huile sur toile 2017 100×100 cm Patrick Blanchon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.