La peur du ridicule

Au début j’avais besoin des autres pour me renvoyer une image de mon propre ridicule.

En tant que chercheur sur le fondement des choses évidemment je m’étais aperçu de l’omniprésence du ridicule à tous les étages de l’existence.

Il était comme un chancre qui grignote l’essence de ces choses si je puis dire. Une incarnation de l’entropie si l’on veut.

Rien ne pouvait tenir bien longtemps sans qu’à un moment ou l’autre il ne surgisse pour s’en repaitre goulument, silencieusement au début puis anéantisse tout avec force de cris, de larmes et d’amertume à la fin de son ouvrage destructeur.

Ainsi par exemple mes histoires d’amour ont t’elles souvent finit en eau de boudin.

On peut tenter de chercher des raisons logiques évidemment, perdre son temps, mais la vérité est ailleurs et on n’est pas équipé pour poser le doigt dessus.

Avec Emma tout allait au poil par exemple lorsqu’un matin comme tous les matins j’ai surpris le bruit d’un pet foireux provenant de l’autre coté de la porte des water closed.

L’égérie qu’elle représentait alors pour moi se dégonfla comme une baudruche, virevolta au plafond quelques centièmes de secondes pour s’étaler lamentablement sur la table basse encore encombrée de manuscrits inachevés entourés quelques bouteilles de bières vides.

Je n’ai jamais pu ensuite voir Emma autrement que sur le trône en train de chier à partir de ce moment là.

Quelque chose de proche d’une scène cinématographique sur écran géant avec le son à fond sans oublier l’odeur.

J’ai lutté quelques instants bien sur pour me défendre de me représenter une telle image de l’être le plus cher à mon cœur à cette époque de ma vie, entre novembre et janvier de cette année là, l’année 1989.

Puis j’ai prétexté et je me suis tiré ventre à terre quelques semaines plus tard.

A ce moment là je me suis découvert le plus ridicule des hommes, mais j’étais plutôt soulagé.

Cependant ce fut des années plus tard que j’ai compris les ravages que mon imagination avait produit. Emma m’aimait vraiment, enfin elle croyait dur comme fer qu’elle m’aimait vraiment.

Et si ridicule que cela soit elle a finit son parcours avec un sale con qui la tabassait pour un oui ou pour un non. Cependant qu’elle n’a jamais eu l’idée de prendre ses cliques et ses claques comme je l’avais fait pour le quitter.

En refusant de l’accepter telle qu’elle était, je veux dire une femme qui défèque tout simplement, j’ai certainement impacté sa destinée. Autrement dit eussé-je été moins idéaliste, moins ceci et plus cela, je serais encore avec Emma pour le meilleur et pour le pire et elle n’aurait pas terminé sa course dans un caniveau défoncée par la vie.

Après bien sur on peut se sentir salaud, honteux, coupable et encore en rajouter cela ne change rien.

C’est ridicule le bon mot voilà la conclusion la plus logique.

C’était ridicule dans le temps et cela l’est toujours aujourd’hui. L’une des vertus du mot est qu’il est intemporel sitôt que l’on peut prendre un tantinet de recul.

La peur du ridicule et donc celle de la solitude m’auront donné du fil à retordre et je ne comprenais pas pourquoi je m’engageais dans une telle recherche lorsque j’étais un jeune padawan.

Au bout du compte j’ai dit c’est prétentieux, c’est orgueilleux et pour finir c’est totalement con.

Mais en vrai pas tant que ça. Je crois que c’était bien plus de la compassion, de l’amour véritable envers l’humain quoiqu’on puisse en dire ou en penser.

Le ridicule, l’ironie, le mépris ne mènent qu’à l’indifférence pour la plupart d’entre nous. Je veux dire si l’on n’a pas un minimum de conscience ou de courage pour effectuer un pas de coté.

Je ne sais absolument pas pourquoi je parle de ça aujourd’hui. Cela est certainement aussi ridicule que tout le reste, voyez comme ça revient à la charge.

A la vérité je me demande si je n’ai pas encore besoin des autres pour me sentir ridicule totalement, ce serait une façon de retrouver la jeunesse, de prendre une cure de jouvence que ça ne m’étonnerait pas.

4 réflexions sur “La peur du ridicule

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.