Etre perméable

Je ne voulais pas être comme mon père, engoncé dans une perpétuelle armure, portes blindées avec mille points de sécurité à vérifier à tout instant. Je ne voulais pas non plus être comme ma mère qui pour un oui ou un non, éclatait d’un rire sonore ou bien se jetait à terre en pleurant toutes les larmes de son corps.

Assez vite je fus obsédé par l’entre deux. Entre le solide et le liquide j’ai opté pour l’état gazeux.

Ce ne fut pas une sinécure. Ca ne l’est toujours pas même si je m’encourage parfois à me déclarer in petto et suivant les conseils de Monsieur Coué que ça va mieux.

Dans le fond la perméabilité me va. Je peux me fondre autant dans le silex que dans la Blédine, dans le dur granit comme dans la larme de crocodile, et ce sans pour autant que ça entame le moins du monde l’âme, pensais-je également un peu trop longtemps.

Mais ça l’entame au bout du compte. ça l’entame, ça l’émèche et ça l’érode, et donc impossible que ce soit l’âme c’est autre chose.

Le cœur sans doute ce grand absent de ma jeunesse folle.

En lui non plus je ne crus pas.

Pas plus qu’aux muscles, aux nerfs ni aux os.

En étant perméable à tout j’ai fini par ne plus croire en rien, qu’à la perméabilité elle même.

Qui peut aussi se nommer grand mélange, n’importe quoi, insensé, chahut, bordel à queue et j’en passe.

Et quand il pleut régulièrement je me mouille

Et quand il fait beau régulièrement je suis content.

Parfois je monte d’autres je descends.

je n’ai pour ainsi dire aucune préférence que cette perpétuelle absence de préférence.

Ce qui laisse à penser que tous les chemins mènent à un même point que ce soit Rome ou Montcuq quelle importance ?

Ce qui me laisse à penser que la perméabilité finit par être imperméable comme un parapluie retourné brusquement par un coup de vent.

Ce qui me laisse à penser.

à penser seulement.

peinture par numéro figuredart.com

Une réflexion sur “Etre perméable

  1. La visite de mon plombier, il n’a pas hésiter à mettre son index !
    Surfacturé 15 euros. Il a dit sa surprise en proférant : »Merde il n’y a plus de prostate ! ».
    Il est amusant ! Et content !
    Il veut me revoir dans 6 mois ! La rente de 15 euros probablement !

    Maintenant à moi de récupérer l’extrême fatigue accumulée durant cette année de soins !

    À la fin du mois cela sera le tour de la Cardiologue !

    Hé ! Que l’écriture avec mes copains et copines reprenne !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.