Dissonances

Une énigme encore. Décidemment j’en découvre de plus en plus chaque jour. Et aussi je me rends compte à quel point je ne sais rien ni du monde qui m’entoure pas plus que de moi-même. J’ai le sentiment que tout est sans arrêt en chamboulement, mais la bonne nouvelle c’est ce que globalement je m’en fiche.

Au début je ne m’en fichais pas du tout. Je me souviens de cris, de larmes, de grincements de dents effroyables à chaque fois que l’on bougeait quelque chose dans mon champs de vision, ou bien dans ma manière de voir les choses, ce qui revient à peu près au même.

Et puis une certaine fatigue aura pris le pas sur l’obstination à vouloir que rien ne change.

Désormais je m’attends à tout et avec une certaine sérénité.

bien sur je peux encore manifester quelques jurons, de temps à autre pour donner le change, je n’ai pas du tout envie que l’on me considère comme un sage ou un moine zen.

Il m’arrive même de me mettre en colère tout à fait sciemment. C’est à dire que lorsque la colère est là je ne fais rien pour tenter de m’en distraire, je fonce en pleine conscience dedans. Ceci pour ne pas réveiller mon ulcère.

Je m’intéresse aussi beaucoup à ce que l’on appelle la dissonance en général. c’est à dire tous les couacs, les cheveux dans la soupe, les poils de cul coupés en 8 par mes contemporains. A tout ce qui normalement éreinte, énerve, agace, effraie.

J’ai découvert ce hobby avec la musique indienne.

A mon avis les hindous en savent bien plus long que nous autres occidentaux sur les fréquences sonores et ce depuis belle lurette. Je ne rentrerais pas profondément dans la théorie musicale indopakistanaise pour ne fatiguer inutilement le lecteur, mais sachez qu’il peut aussi y avoir des huitièmes ou des neuvièmes de ton qui s’insinuent dans les oreilles attentives alors que dans les nôtres peu.

Cette amplitude concernant le son et toutes ses variations joue probablement un rôle indéniable sur la matière grise. D’ailleurs pour sauter du coq à l’âne les russes ont toujours été très fort pour apprendre des langues étrangères car la grande variété des sons de leur idiome leur permet d’envisager immédiatement la façon de prononcer un mot dans quasi n’importe quelle langue.

Ce qui n’est pas rien.

Donc pour en revenir à ce que nous appelons généralement une dissonance je mettrais le lecteur en garde. Un dissonance est un son que nous ne savons pas forcément où placer correctement dans le grand concert des milles et un son qui nous traverse, ça ne veut pas pour autant dire que c’est une ineptie, une imbécilité, ou encore quelque chose de stressant comme la craie de Madame Nord mon antique institutrice écrivant la date du jour sur le tableau noir de la non moins antique classe où j’usais mes fonds de culottes.

La dissonance c’est un peu comme les mauvaises herbes. Tant qu’on n’a pas trouvé comment l’employer à bon escient on risque de rester figé, paralysé dans une vue stéréotypée du monde, de la vie, et par conséquence directe, de nous-mêmes.

Dans la peinture je cherche comment exploiter ce qui à priori me fait penser à des dissonances, je trouve cela plus intéressant que de chercher comment utiliser les bonnes notes rondes et majeures ou mineures et tout le déjà-vu comme le-déjà entendu qui les accompagne.

Possible qu’un jour un savant se penche sur mes tableaux et y découvre des Ragas hindous ou de vieux chants esquimaux, et à ce moment là moi aussi en tant que dissonance on me reconnaitra un petit quelque chose.

va savoir.

3 réflexions sur “Dissonances

  1. Bon jour Patrick,
    En tout cas cette « Étude de dissonances intérieures » est toute troublante à la vue … un genre diaphane mille couleurs …
    Je m’intéresse aux aspérités… le « parfait » me fait peur 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.