L’œil critique

J’ai toujours trouvé cette expression bizarre, celle où l’on parle d’un œil critique, parce que c’est par la bouche que les propos désobligeants jaillissent le plus souvent.

Hier je m’en vais à une réunion très importante et je me retrouve à patienter dans un grand hall à regarder passer les gens, l’un de mes passe-temps préférés.

Sur les murs une nouvelle exposition de peintures avec des toiles dont l’inspiration (à mon avis mais ce n’est évidemment que mon avis) provient de Basquiat et de Combas.

Deux dames âgées passent et l’une s’exclame en soupirant encore des barbouillis de gamin de 5 ans.

Bon. Suis-je surpris ? non.

Mais tout de même la rapidité avec laquelle l’œil picore quelques informations qui atteignent à la vitesse de la lumière le cerveau pour finir par ressortir filtrées par la langue ( un peu de pute ou de vipère si on veut ) m’atterre.

C’est bête et probablement humain.

Et comme je suis dans cette période un peu étrange qui précède la Nativité et les orgies de chapons, de marrons glacés et de crises de foie, j’évite le plus possible de dilapider mon énergie en pensée négatives j’ai remarqué que ça ne me valait rien de bon.

Mais tout de même, je pense tiens voici deux braves vieilles dames qui ne manquent pas d’air pour juger de ceci et de cela à leur guise.

Mais tout de même, je pense à moi évidemment et à tous ces gens qui parcourent mes expositions et qui doivent penser peu ou prou (peut-être sans le dire à voix haute systématiquement) quelle merde !

Même si je sais que tout cela n’est qu’un prétexte pour dire quelque chose, n’importe quoi de préférence lorsque le silence dure un peu trop longtemps, il y a toujours un petit malaise à parvenir à en sourire immédiatement.

Certains donc on l’œil critique je veux bien, mais moi ça doit venir de l’oreille.

Ce qui me fait rebondir curieusement sur la bienveillance. Mais attention pas n’importe laquelle, je veux parler non pas de ce sentiment dégoulinant d’amabilité et de gentillesse forcée qui est l’un des masques de la comédie habituelle que l’on se joue entre grands singes. Non celle là hélas j’en ai fait le tour plusieurs fois comme on tournerait autour de la Kaaba jusqu’à en oublier pourquoi ( c’est sans doute le but) sans jamais être frappé par la moindre grâce.

Non je veux plutôt parler de cette bienveillance particulière qui est une des formes de la résistance. C’est à dire une bienveillance qui provient de l’intérieur à laquelle on s’accroche pour ne pas sombrer dans la bêtise crasse ou le cliché.

Cette bienveillance qui nous permet de dire « je ne sais pas mais regardons, écoutons, essayons de trouver quelque chose d’intéressant, d’utile, n’importe quoi qui permettra de se coucher ensuite un peu moins bête qu’hier ». Vous voyez.

Mais j’avoue que des fois je ne peux me retenir intérieurement d’être absolument méchant. Ce qui fait aussi un bien fou lorsqu’on s’acharne trop longtemps et en vain à être gentil.

Je ne peux pas dire que j’en suis fier, mais je n’en suis plus non plus honteux comme autrefois.

ça fait partie d’une sorte d’équilibre je dirais, d’être méchant après avoir été gentil et vice versa.

Après il parait que certains arrivent à se fixer une bonne fois pour toutes sans jamais ciller ni lâcher de pet foireux, mais j’ai du mal à le croire.

On ne peut pas aller contre la nature.

Et puis hier encore un stage que j’anime et je retrouve une fois encore cet œil critique chez les élèves mais cette fois envers eux-mêmes.

Ce n’est pas top

C’est moche

Je n’y arrive pas

c’est nul.

Que dire à ces moments là encore que je n’ai pas déjà dit. La même chose encore et encore : c’est un euro pour chaque fois où tu te déconsidères toi ou ton travail

Evidemment c’est une blague, sinon mon petit cochon serait toujours plein.

gouache sur papier 15×21 cm Patrick Blanchon 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.