Les bons sentiments

En parcourant ce matin les textes d’un de mes blogues préférés ( je ne vous dirai pas lequel pour ne pas créer de jalousie inutile) je tombe sur un qui évoque pour son auteur un étrange malaise à lire un roman peuplé de « bons sentiments ». Enfin, un malaise, c’est certainement exagéré, plutôt quelque chose qui ressemble à de l’ennui j’ai l’impression.

Et du coup comme je ne suis pas dépourvu de cette manie de coller du bon sentiment un peu partout, y compris dans quelques uns des textes que je commets, je m’interroge. Car à la relecture, ce que j’évite de faire la plupart du temps et certainement pour cette raison, il m’arrive de me dire que je pousse un peu trop loin le bouchon dans ce domaine.

Cela n’est rien quand il s’agit de ce blogue que je considère comme une sorte de récréation et où je me dis que j’ai bien le droit de me tromper mille fois, d’être maladroit, menteur, gouailleur et j’en passe.

Mais en peinture, je flanque aussi du bon sentiment malgré moi je dirais. Et là c’est beaucoup plus périlleux. Parce que sans doute j’ai cette impression que le bon sentiment agace bien plus le quidam moyen désormais, et dont j’appartiens à la masse évidemment, que tout ce qui peut abreuver sans relâche le JT, et les folliculaires de tout acabit. Je veux dire les mauvaises nouvelles, les scandales, les accidents de poussette, les meurtres en tout genre, la fraude fiscale, la pédophilie des curés la liste n’est bien sur pas exhaustive.

Voir un bon sentiment pointer son nez au beau milieu de toute cette merde est toujours un peu suspect.

La première réaction est de se méfier puisque quelqu’un a graver un jour dans le marbre ou sur un pupitre d’écolier probablement un jour de novembre comme aujourd’hui  » l’enfer est pavé de bonnes intentions ».

De mon coté la fréquentation des femmes surtout ne m’a pas rassuré quant à ce slogan. Les femmes adorent faire montre de bons sentiments certainement à seule fin d’en recevoir en retour ce qui est humain, on pourrait se le dire.

Sauf que les bons sentiments ressemblent à ces hameçons que j’utilisais jadis pour pécher, je veux dire utilisés de cette façon là.

Du coup et comme j’essaie d’être honnête au moins avec moi-même si ce n’est avec mes contemporains sitôt que j’entends une flatterie, un compliment, que l’on m’offre quoi que ce soit, même un sourire, je suis sur mes gardes.

Ai-je l’air d’une perche arc en ciel ? d’un gardon ? d’un barbeau ? d’un brochet ? ou d’un perdreau de l’année ? Voilà ce qui régulièrement me venait à l’esprit.

Cela s’est arrangé un peu avec le temps heureusement parce que c’était pour le moins embarassant.

Si on tente de m’appâter avec ces fameux bons sentiments j’adhère à fond désormais. Je joue absolument le jeu. Sur mon visage vous verrez tous les signes manifestes de la joie, du plaisir, du contentement mais ce n’est là que la monnaie de la pièce que l’on me tend.

Au fond je reste dubitatif quant à la nature véritable de ces bons sentiments affichés un peu trop ostensiblement.

Mais ça ne me fait plus rien vraiment, aucune catastrophe pas le plus petit séisme, et lorsque l’ombre de la déception ne manque pas de tomber je fais comme le paysan, je pose mes outils et vais manger ma soupe avant d’aller me coucher.

Les bons sentiments ressemblent à un événement climatique avec lequel je compose pour rester debout et ne pas perdre une énergie déraisonnable que d’ailleurs je n’ai plus.

Quand à moi et à mes bons sentiments perpétuels dans tous les domaines y compris la peinture, surtout la peinture je crois que je les exorcise à seule fin de leur couper le sifflet comme de petits démons.

Je mets de joyeuses couleurs sur la toile, des lignes bien nettes, parfois même une belle fleur et paf ensuite j’essuie tout ça à la térébenthine et je passe à autre chose, je suis soulagé si on veut.

Paysage au jaune de Naples huile sur carton 25×25 cm Patrick Blanchon 2021

3 réflexions sur “Les bons sentiments

  1. Bonjour Patrick,
    Merci pour cet article qui ne manque pas d’intérêt. Je comprends vos interrogations. Personnellement je pense que bon sentiment ne rime pas nécessairement avec investissement.
    Par contre je suis nettement moins affirmatif en ce qui concerne la flatterie ….
    Bien cordialement
    Gérard

    Aimé par 1 personne

  2. « Au fond je reste dubitatif quant à la nature véritable de ces bons sentiments affichés un peu trop ostensiblement… Mais ça ne me fait plus rien vraiment… »
    « Les bons sentiments ressemblent à un événement climatique avec lequel je compose pour rester debout et ne pas perdre une énergie déraisonnable que d’ailleurs je n’ai plus. »

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.