La passion

Il y a sans doute quelque chose de brutal avant tout, qui tient de la brute ou du brut, avant le raffinement et l’affinage, une sorte de chaos.

C’est l’idée qui vient lorsque j’observe ma réaction à un article formidable sur le ballet « La belle au bois dormant » découvert sur l’un des blogues auquel ma curiosité m’a abonné.

Je ne suis pas un familier des opéras, ni de la danse dite « classique » et encore moins de la danse tout court. Mais la façon dont est amené le sujet, cette passion de la danse que j’y décèle, ne me laisse pas indifférent.

Mieux, je lis l’article jusqu’au bout et je rédige ce texte en écoutant en ce moment même la musique de Tchaïkovski pour rester encore un petit peu dans l’ambiance, dans la passion, cette passion qui par un phénomène étrange, pourrait bien m’envahir si j’étais plus jeune, si j’avais encore tout ce que j’ignorais du temps devant moi.

Mais à un moment il faut bien accepter de renoncer sous peine d’amertume encore plus grande.

Moi je suis plutôt Verdi à la base. Et encore ce n’est pas de mon fait ,c’est encore une fois une histoire de passion qui m’aura entrainé à écouter la Traviata. La dame au Camélia à cette époque de mon existence devait représenter une sorte d’allégorie.

Je ne peux pas j’ai un camélia rouge, vous voyez.

J’étais un parfait ignare en matière de « grande musique » et malgré ma curiosité insatiable sur tellement de sujets le plus souvent inutiles, ne servant à pas grand chose pour la plupart de mes proches, je m’étonne de ne pas m’être engagé plus avant dans l’étude des symphonies, de leurs histoires, de leurs auteurs.

Je m’étonne et voici que je m’enchante car quelqu’un d’autre la fait pour moi.

Il y a quelque chose de contagieux lorsqu’une passion s’exprime aussi clairement que sobrement. Et cela me donne encore du grain à moudre quant à la notion d’élégance, en peinture aussi, et dans tout le reste.

Merci donc à Lisa Pascaretti du blogue Plumes pointes et palettes pour tout le travail qu’elle effectue et sa passion de la musique, de la danse qu’elle partage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.