La tentation

C’est Emil Cioran qui avait écrit un petit livre que je fourrais dans ma poche et relisais à chaque station de mon calvaire parisien. La tentation d’exister. J’adorais son humour, il me rassurait beaucoup. Et parfois il m’est arrivé aussi de le penser cynique parce que j’avais des problèmes oculaires tout simplement.

Cette tentation d’exister comment n’aurait t’elle pas eu cet écho en moi, perclus de certitudes comme de doutes, prisonnier dans l’entre-deux toujours. Une sorte d’impotence de l’âme ou du cœur ne cessait jamais d’entraver ma course et je m’aidais alors beaucoup de la tentation pour me tirer d’affaire. C’est à dire pour ne pas être un légume susceptible d’être débranché par les hautes autorités de la raison c’est à dire familiales surtout.

La tentation me rapprochait de l’exclusion et je remontais avec ténacité et ferveur son fil pour voir le diable en moi, ce type infernal avec lequel personne ne se serait vraiment risqué à dire les choses pour de vrai.

C’est à dire de façon cash, sans ambages, sans entourloupette.

La tentation d’exister c’était aussi comprendre ce que tout ce petit monde plaçait comme des actions en bourse dans le mot exister.

Je voulais vivre ça n’allait pas. On n’arrivait jamais à résoudre la quadrature du cercle.

J’ai suivi à peu près toutes les tentations qui passaient pour me délivrer du bien qu’on m’assenait pour exister.

Tous les faut qu’on y a qu’à piétinés je suis parti au bout du monde mais je voyais bien que l’écho persistait fort. Encore trop fort.

J’ai bien tenté à un moment d’exister aussi pour voir. En un clin d’œil et sans crier gare j’ai vu 40 ans de ma vie filer.

Depuis je tente de me rattraper comme je peux mais je comprends qu’il est tard que le mal est fait et bien fait.

Et si le diable m’attend quelque part pour que je paie tous les méfaits que l’on m’attribue je sais déjà que je serai tenté de m’en foutre comme de l’an 40.

D’ailleurs que resterait-il à bruler qui ne le fut en temps et en heure avec une incroyable perfection, un miracle d’à propos ?

La tentation d’exister Cioran Gallimard 1986

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.