Les trois étapes d’un tableau

L’huile est une matière vivante, comme le peintre. Que savons nous du vivant sinon ce que nous rapporte la rumeur. Que savons nous de la peinture qui tienne jusqu’au lendemain ? Jusqu’à ce que l’on se penche sur le chiffre 3. Jusqu’à ce que l’on accepte le temps comme un processus de germination dont le but est la floraison.

A quoi servent les fleurs ? A quoi servent les chefs d’œuvre ?

Parfois lorsque je suis fatigué, je me dis que tout ça ne sert à rien.

ça ne dure jamais bien longtemps, la fatigue est un voile qui s’estompe pour laisser place à d’autres.

Autant de voiles autant de couches.

Jusqu’à ce qu’un jour je rencontre mon maître et qu’il me dise : il est important de comprendre puis de respecter les trois étapes. Alors tu naitras avec, tu connaitras.

L’huile est une matière vivante tout comme toi.

La première étape est le domaine de la boue, de l’ignorance, du bien et du mal, du beau et du laid. C’est aussi celle de la peur et de la liberté. C’est dans ce royaume que tu construiras ton égo à coups de haches, à coups de couteau, à coups de pinceau. Tu te gonfleras d’orgueil et de vanité puis tu retomberas plus bas que terre. Tu n’auras pas d’autre choix que le beau ou le laid et tu détesteras l’entre-deux.

Tu verras mille mondes merveilleux mille déserts mille champs de bataille, tu traverseras les couleurs sans les voir car tu n’auras encore aucune valeur. Tu t’enthousiasmeras le matin pour te désespérer le soir et ainsi durant des jours et des nuits, des mois, des années jusqu’à ce que la magie décide de te faire grâce et ouvre enfin tes yeux.

Et c’est au moment où enfin tu verras que tout t’échappera pour sombrer dans l’aveuglement ensuite.

A la seconde étape tu seras totalement perdu. Tu regarderas la toile et tu ne verras plus rien, tu seras perclus de doutes et si par hasard tu réussis un tableau tu diras ce n’est pas possible, ce n’est pas moi qui ai fait cela. Peut-être que tu ne peindras plus durant des semaines, des mois des années tellement le doute te tenaillera. Tu peindras tout de même parce que l’habitude est plus forte que tout.

Des petites choses insignifiantes, de grandes choses sans intérêt, tu commenceras peu à peu à comprendre que le résultat n’est pas le plus important.

Tu commenceras aussi à devenir plus attentif à tout ce qui se présente aussi bien venant de l’intérieur que de l’extérieur.

Au bout de cette étape tu n’arriveras plus vraiment à dire qui peint le tableau, à dire « je ». Passeront ainsi les jours, les semaines les mois peut-être les années.

La seule chose à laquelle tu pourras t’accrocher est la régularité.

Tu t’enfonceras dans celle ci comme dans une tombe. Jusqu’à ce que la magie te permette à l’aube d’un matin de décrypter la toile.

La troisième étape te semblera irréelle. Il n’y aura plus de différence entre la toile, la peinture et toi. Il n’y aura plus que du bien et du beau partout même au plus sombre du plus sombre tu verras la lumière.

Les noirs seront profonds comme la nuit percée d ‘étoiles et de galaxies et toutes les nébuleuses auront pour toi leur raison d’être. La finesse des lumières s’étendront vers l’infini.

Tu ne chercheras plus, tu ne douteras, plus tout simplement parce que tout cela n’aura plus de sens, parce que le doute et l’insensé auront disparu de la surface de la toile, comme de sa profondeur.

Il n’y aura pas beaucoup de couleurs mais elle seront utilisées chacune à leur juste valeur sans même que tu n’aies à te demander pourquoi ou comment.

Et une fois le tableau au bord de l’achèvement tu pourras rire ou sourire à ta guise

enfin,

et dire vraiment tout cela pour rien.

Pour rien.

Ce sera ta récompense pour avoir respecté à la lettre les trois étapes.

Pour rien, le vrai but de la peinture comme de toutes choses.

Huile sur toile Patrick Blanchon 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.