Apprendre, intégrer

Le savoir est un immense supermarché, il n’y a pas de caddy suffisamment grand pour amasser tout les produits rangés sur les rayons. Et souvent, faute de temps, d’argent, et je dois aussi l’avouer par manque d’intérêt, je me cantonne à ne jeter un œil que sur les promotions, les bidules bigarrés, ce que l’on place en tête de gondole.

Avant c’était différent, je fréquentais assidument les bibliothèques. Il n’y avait à peu près rien qui n’excitait ma curiosité et vers quoi je me ruais aussitôt.

C’est ainsi que j’ai passé des années à parcourir avec gourmandise des manuels d’entomologie, de mycologie, de climatologie, de gynécologie, de sociologie, d’économie, de philosophie, de poésie… mais pour ne pas fatiguer le lecteur je devrais résumer cette collection par tout ce qui se termine par ie.

Sans omettre bien sur tout ce qui s’achève en ique comme par exemple la botanique, l’électronique, l’informatique, la mystique, la religion catholique, le Lévitique, il m’est même arrivé de me goinfrer de quelques pages de psychologie et de psychanalyse avec une préférence prononcée toutefois pour les essais cliniques.

Mais à l’époque il fallait faire un petit effort tout de même pour se rendre à la bibliothèque.

Alors qu’aujourd’hui il suffit de taper une simple question sur Google pour qu’aussitôt, des tombereaux de savoir en tout genre sur le sujet défile sous mes yeux.

Et c’est là le piège ultime. Car on peut y passer toute la sainte journée, enchainer question après question, et obtenir une multitude de réponses, souvent contradictoires d’ailleurs sur tous les sujets que l’on veut.

Il y a un os dans le pâté c’est indéniable.

Par exemple, je suis parfaitement nul en rock, je m’en suis fait la réflexion pas plus tard qu’hier en lisant sur cet excellent blog (ici) une critique sur un livre qui justement traite de l’histoire du rock ( enfin une partie je présume, celle que raconte l’auteur pour l’avoir vécue).

Et bien immédiatement j’ai été tenté d’aller acheter le livre sur Amazon. Ce qui d’après les dires de pas mal de gens que je connais, est le mal ultime. Pas le bouquin de Philippe Manœuvre ( c’est son nom) , acheter sur Amazon.

Bref je ne sais pas ce qui m’a retenu, il y a une providence quoiqu’on en dise. La preuve.

Je me suis demandé à quoi cela allait servir que je m’instruise sur le rock à 62 piges alors que le rock franchement je m’en tamponne le coquillard depuis grosso modo ma première tétine.

Faut être réaliste dans la vie, surtout vers la fin.

Du coup j’ai compris en un clin d’œil mon égarement.

J’ai revu le film de ma vie toute entière(j’espère ne pas mourir avant d’avoir dégusté la dinde aux marrons de la saint Sylvestre, ce serait vraiment un échec total). Une vie pour rien du tout.

C’est pas le savoir qui compte c’est comment qu’on s’en sert.

Et oui, désormais on n’a plus besoin d’apprendre tout un tas de choses qui ne servent strictement à rien, on n’a plus besoin de papillonner dans les rayons en poussant son caddy. Il faut absolument que lorsque vous ouvriez une page internet, vous sachiez d’avance ce que vous cherchez.

Elle est pas belle la vie moderne ?

Par exemple il y a des jeunes désormais qui ne veulent plus travailler comme des cons pour des patrons, ce qui est plutôt une pulsion louable dans le monde d’aujourd’hui.

Et bien il suffit de taper sur google, se mettre à son compte, créer son propre emploi, gagner sa vie sans travailler comme un con, ce genre de chose et hop les pages défilent.

C’est formidable tout de même lorsqu’on y pense vraiment.

Tout est là accessible en un clic.

Le problème c’est que souvent, sur ces pages, on ne dit pas les mêmes choses, c’est souvent empirique, contradictoire, totalement mensonger souvent.

Comment voudrait-t ‘on qu’un jeune inexpérimenté trouve son chemin dans un tel fatras ?

Surtout si en plus son but est de ne pas travailler comme un con.

Ce qui manque à tout cela je crois que l’on ne peut pas le trouver sur internet. C’est un tout petit peu de jugeotte.

Je le croyais. Mais je me trompais encore bien sur. Même muscler sa jugeotte est devenu possible sur internet, moyennant finance bien sur.

Et là je tombe sur une formation qui propose de renforcer son mental et j’en reste baba.

Mais oui, comment n’ai je pas pensé à cela plus tôt, crétin des Alpes que je suis.

Je parcours la page de vente, ça a l’air au poil, 24 solutions pour renforcer son mental, c’est vachement bien ça.

Et puis je me demande à quoi ça sert de renforcer son mental, à quoi ça va me servir vraiment ?

Du coup j’imagine.

Je vais réciter des mantras tous les matins certainement.

Du genre rappelle toi tes objectifs pour 2022 ( à prononcer 5 ou 6 fois avant le petit déj)

Imagine toi à la saint Sylvestre l’année prochaine devant la dinde, imagine un peu tous les tableaux que tu auras peint durant 12 mois, 52 semaines, 365 jours. Le nombre de tableaux mazette.

Et puis tu vas aussi penser à tous les thèmes bien sur, organiser tout ça sur un tableur, une liste à cocher, ça donne envie c’est sur. tu ne t’arrêteras plus, pas un seul instant de répit, tu enchaineras les actions parce que ton mental s’en trouvera renforcé forcément.

Tu écriras un email chaque matin à toute ta liste de diffusion en présentant l’œuvre de la veille ( en mettant un titre accrocheur pour pas que le mail aille directement dans la poubelle)

Le second maitre mot c’est intégrer. Apprendre que ce dont on a besoin pour réaliser un objectif.

Donc tu iras vérifier sur MailChimp ( après t’être tapé quelques heures pour traduire le mode d’emploi qui est en anglais) le nombre de personnes qui auront ouvert le mail, tu pourras même créer des tags pour identifier les fidèles des touristes.

Bla bla bla.

Au bout d’une demie heure, vous n’allez pas me croire, à force d’imaginer tout ça j’étais super crevé.

J’avais l’impression d’être revenu en entreprise et d’avoir le patron le plus chiant de la terre, et ce patron bah c’était bibi.

Du coup j’ai dit tout ça c’est rien que des conneries, j’ai pris ma veste et j’ai été faire une bonne balade en forêt pour me remettre les idées en place.

Bouleaux Huile sur toile ( plus disponible)

6 réflexions sur “Apprendre, intégrer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.