Prendre un café à Fiesole

Inspiré par un voyage à Florence, par la lecture de Sophie Chauveau sur les peintres de la Renaissance, par le village de Fiesole et les ombres de Fillipo Lippi et de Fra Angelico. octobre 2019 ( reprise)

Patrick Blanchon Blog Peintures chamaniques

Filippo Lippi Autoportrait

J’irais en bus certainement, pour savourer le paysage toscan, et me souvenir encore et encore de ta bouche et de tes yeux me murmurant et me souriant à la petite table de café où nous étions face à face dans cet instant suspendu un matin d’automne, là haut, à Fiesole.

Je me souviendrai du vieux maître, de sa voix douce et sereine qui me parlait de l’agathe du pourpre marin de la lazzulite, des émeraudes et des rubis réduit en poudre fine sous le pilon.

Je me souviendrai de la ferveur d’arpette qui m’habitait, celle là même que je plongeais dans tes yeux sombres comme une lame de Tolède pour la tremper aux feux de nos désirs.

Combien de fois t’ai je peint… je ne les compte plus.

C’est l’automne, un vent frais dérange les boucles lourdes de ta chevelure, une odeur de bois brûlé nous entoure…

Voir l’article original 202 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.