Equité dans les contes et en peinture

J’ai du rouler en silence durant une vingtaine de kilomètres, et puis comme j’étais vraiment fatigué, que la somnolence guettait, j’ai allumé la radio et je suis tombé sur une émission narrant les points communs et les divergences entre les contes de fées occidentaux et les contes orientaux notamment les milles et une nuit

Ce que j’ai noté c’est que les contes orientaux ne sont pas des contes de fées. En orient on connait les Djinns, les griffons, la Simorgh, quelques ogresses, magiciennes ou sorcières, mais pas la moindre trace de fée.

De même que la notion de cadre juridique est très différente entre les contes de fées et les contes orientaux. Ces derniers semblent intégrer les règles de la justice ( grecque, diké, ) sans avoir besoin de l’évoquer sauf au travers de quelques personnages de Calife, de juges qui ne sont que les instruments d’une justice plus haute que l’on pourrait définir comme l’équité.

L’équité serait supérieure à la justice des hommes et c’est souvent ce principe qui réunit les contes qu’ils soient orientaux ou occidentaux.

Certains érudits dont je ne citerais pas le nom pour les préserver de la décapitation , intempestive de nos jours disent même que l’équité est supérieure au Coran.

Car le Coran si beau soit-t ‘il n’est que la parole de Dieu relatée par un humain avec toute la possibilité de malentendu qui y réside.

L’équité est une connexion directe et sans parole avec l’Esprit divin.

C’est assez drôle d’écouter ça au mois de décembre 2021, tout proche des fêtes, au volant de sa Dacia

( 245 000 kilomètres au compteur)

Drôle, pas dans le sens où ce serait risible non. Drôle parce que ça tombe justement au bon moment.

Au moment où il m’arrive de douter de mon jugement en matière de peinture et qui ne cesse de me ramener à une logique, à un savoir, à une science contre laquelle je n’ai de cesse de protester plus ou moins silencieusement.

Quand donc un tableau tombe t’il juste ? Voilà la grande question

Et bien c’est le hasard des voyages en voiture où l’on allume la radio pour ne pas s’endormir qui me donne la solution en quelques sorte.

Il faut sentir ce quelque chose d’assez mystérieux que l’on appelle équité au sujet de la morale des contes en général comme en peinture

dessin au feutre sur papier, Lionda 7 ans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.