De quel lieu s’agit-il ?

Bien sur ce serait un vagabond. Bien sur on ignorerait tout de lui, on ne saurait pas d’où il vient, ni le nom de son père, ni de sa mère. On ne saurait pas pourquoi c’est un vagabond. Son histoire nous serait à ce point si étrangère qu’on l’inventerait vite dans l’urgence. On évoquerait je ne sais quel naufrage, une faillite, un manque de ceci, un excès de cela. N’importe quelle démesure apprise à la hâte, elle aussi, nous servirait de béquille.

Mais de quel lieu vient-il ? Quelle langue parle-t’il ? On s’enfuirait dans la question pour s’effrayer, et se rassurer simultanément de trouver tout un tas de réponses.

C’est surement un voleur, peut-être bien un assassin, oh oui il a fait de la prison c’est quasiment certain.

L’homme ne frappe à aucune porte. Il s’assoit au beau milieu de la place du village et se met à parler.

C’est un raconteur d’histoires pour les enfants. Ouf, nous avons eu peur.

Doublé d’un musicien car regardez il a sorti sa flute, il va jouer quelque chose !

Et effectivement l’homme porte l’instrument à ses lèvres et de son souffle naissent les notes. Venez écouter c’est la musique du Ney reconnaissable entre toutes car elle traverse l’air d’une manière oblique.

Puis le silence est là, l’homme écarte l’instrument. Un silence comme il faut pour écouter des histoires.

Et il raconte l’homme, et les enfants par grappes arrivent, et s’assoient eux-aussi.

Tout le monde désormais écoute la triste histoire. Car il faut qu’elle soit triste pour que l’on en saisisse la beauté.

De temps à autre le vagabond s’interrompt et reprend sa flûte. Et ainsi de suite durant toute une après-midi de juillet jusqu’au soir.

Une après-midi de vacance.

Personne n’arriverait à dire vraiment de quelle langue il s’agit, mais peu importe puisque, fait étonnant, tout le monde comprend le récit.

Seul un enfant se rend compte de quelque chose soudain et entre deux silences demande

— Vagabond, de quel lieu s’agit-il ? D’où vient cette histoire ? D’où vient la musique que tu joues ?

Le vagabond sourit alors et regarde le gamin puis il dit,

— Regarde tout au fond de toi c’est de ce lieu là même que tout provient.

Un grand bruissement de feuilles et l’envol d’un oiseau vers le ciel clôt mon récit, vous trouverez peut-être cela dommage et vous m’en pardonnerez je l’espère, mais c’est ainsi dans la vraie vie que se terminent exactement toutes les bonnes histoires.

Une réflexion sur “De quel lieu s’agit-il ?

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.