Si c’était à refaire

Reprise

Peinture chamanique

C’est souvent le soir, à l’heure de la goutte, que les langues se délient. C’est aussi l’heure des souvenirs qui planent dans les vapeurs d’alcool. C’est toujours à ce moment là que John nous fait le coup : La rengaine du Si c’était à refaire.

Puis il se met à chialer sur sa vie ratée soi disant ,et il nous narre encore une fois de plus ses misères anciennes dont le principal selon lui est que sa femme qui l’a quitté, sa vulnérabilité galopante et l’ingratitude crasse de ses gamins.

Les premières fois nous nous étions attendris, mais désormais on sait qu’il faut juste remplir à nouveau son verre, qu’il l’ enfilera comme les autres cul sec pour parvenir enfin à se taire totalement.

Les personnes qui disent ce genre de chose, lefameux si c’était à refaire je m’y prendrais différemment, ces gens là m’ont toujours cassé…

Voir l’article original 1 099 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.