Trivial

— Vous savez, me dit-t’elle, j’aime que les choses soient claires et en ordre. Puis elle alla chercher dans un bahut cérusé les petits plats ainsi que les grands en me demandant de dresser la table.

— Mais non voyons cette fourchette là doit être placée à gauche entre les deux autres. On ne vous a donc rien appris ?

Puis découvrant la mine penaude que j’affichais elle ajouta,

— Forcément, si on ne vous l’a pas appris vous ne pouvez pas le savoir, et sa voix s’amollit pour ne plus être qu’une sorte de feulement guttural comme en émettent parfois les vieilles chattes qu’on caresse sous le ventre.

Du coup je me renfrognais car la patronne avait découvert en quelques secondes à peine mon origine modeste.

Cependant qu’elle ne revint pas sur les fables que je lui avais racontées lors de mon entretien d’embauche.

C’est à peine si elle n’eut pas dans ce dernier son qu’elle venait d’émettre comme un zest d’admiration pour le culot dont j’avais fait preuve. Du moins je me plaisais à l’imaginer car, malgré un âge certain, elle m’impressionnait par son maintient et sa beauté, plus un petit je ne sais quoi d’autorité naturelle.

Une fois la mise en place de la salle terminée elle avait pris le temps de m’expliquer cette affaire de couverts.

— Rien de plus logique, il faut suivre l’ordre des plats qui vont être servis. d’abord les couverts pour les entrées etc.

—Capiche Pinocchio ?

Je riais un peu jaune, mais l’invective avait fait mouche, j’étais devenu cramoisi au moins cependant que je me surpris à éprouver du plaisir dans la gêne, presque la douleur.

En y réfléchissant c’était cette petite sortie dans ce que je considérais être trivial de la part de cette aristo qui fit grand bruit en moi.

Si j’avais été un peu plus courageux que je ne l’étais alors à 16 ans, et prisonnier de ma timidité, nul doute que je lui aurais emboîté le pas sur le même ton, jusqu’à un recoin sombre de l’office.

J’ai toujours aimé ce genre de trivialité depuis, bien que je ne comprenne pas comment se déclenche le plaisir.

D’ailleurs est-ce important de le comprendre ? N’est-ce pas le côté le plus rebutant du trivial justement , vouloir tout contrôler ou tout comprendre…?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.