Silex

Autrefois j’étais boue et sables et j’ai connu mille pieds

Mille bouches capables et même sacrément doués

Pour me fouler me remuer me touiller moi le désordonné

Et le soleil est resté

Seul toujours à me réchauffer m’encourager

Même au milieu des nuits glacées sans étoile.

Le soleil et le temps son allié.

Et puis un jour, comme ça

je suis devenu silex.

Lorsqu’on me frappe je fais de belles étincelles

Pour un oui pour un non je fais pareil.

J’ai appris des vents de la nuit des soleils.

À me rassembler sans m’opposer

Rien ne s’oppose à devenir silex depuis la boue les sables

Rien ne s’oppose pour devenir fou

Et pénétrer nu dans son propre éblouissement

Rien, sauf le quotidien.

5 réflexions sur “Silex

  1. Tu en as de la chance d’être devenu un silex. D’ici quelques années, quand la mer aura attaqué ton cocon de calcaire, tu deviendras un galet.
    Tu auras des baigneuses qui te marcheront dessus et se coucheront sur toi.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.