Exagérer

Je n’avais jamais fait attention à ce mot vraiment. Pourtant Dieu sait à quel point j’exagère, j’ai toujours beaucoup exagéré, j’ai aussi longtemps pensé que sans exagération la vie ne vaudrait pas, le coup d’être vécue puis relatée.

Cependant, j’exagère tout de même bien moins qu’auparavant.

Ca doit bien faire une bonne vingtaine d’années que je n’exagère plus dans la vraie vie. J’exagère seulement lorsque je dois me donner en spectacle, lorsque j’écris mes petits textes ici même sur ce blog, ou bien lorsque j’envoie ( rarement) des cartes postales.

Oui je n’avais jamais fait la relation phonétique entre exagérer et l’ex à gérer. C’est aujourd’hui chose faite.

Car on doit tout gérer désormais évidemment. D’ailleurs il n’y a qu’à écouter, le « je gère » est à toutes les sauces.

Par contre en ce qui concerne la gestion je suis une bille absolue. Je n’ai jamais rien géré de ma vie, ni mes comptes bancaires, ni mes comptes professionnels, (il y a une comptable qui fait cela moyennant des pépètes) , mais je préfère payer plutôt que de me faire des nœuds au cerveau pour des choses insignifiantes.

Je gère assez mal mes émotions, notamment la colère ou la passion comme je ne gère pas mes amours et je ne parle même pas de la gestion de mes amitiés.

Car mon truc est de laisser aller les choses à volo autant qu’il m’est humainement possible de le faire sans culpabilité, remords, regrets.

Je suis un adepte du « on verra bien  » même si je sais qu’au lieu de la grâce espérée ça tourne régulièrement en eau de boudin.

Pourquoi Pourquoi Pourquoi ? me demande régulièrement mon épouse qui elle est une excellente gestionnaire.

Pourquoi ? je n’en sais fichtre rien. Peut-être pour tenter le diable, ou la Providence, pour m’amuser aussi très certainement, rire de mes angoisses, de mes peurs.

Par curiosité aussi, sans doute, voyons voir combien de lettres de relance cet organisme est capable de m’adresser avant de m’envoyer un huissier. Voyons voir comment, d’un seul coup, comme par miracle ou presque, je trouve des solutions in extrémis lorsqu’on me menace de me piquer ma bagnole, mon horloge bourbonnaise, mon bureau empire et la lampe dessus dont l’abat-jour est constitué du boyau de vache afghane.

Mais j’exagère un peu. Avec l’âge je fais plus attention, je me suis même fait mensualiser comme un tapin sur le retour auprès de certains organismes particulièrement belliqueux et revanchards. Non je n’exagère plus vraiment comme avant, disons depuis que je suis marié.

Car ces négligences chroniques je l’ai compris enfin, ne sont pas bonnes pour la santé d’un couple normalement constitué. Et puis mon épouse est d’une honnêteté foncière, elle ne supporte ni l’à peu près ni le laisser aller, ni surtout de se retrouver bêtement interdit bancaire ou victime collatérale d’un avis à tiers détenteur.

Ce qui nous aura causé pas mal de tracasseries à nos débuts, le temps de se mettre au diapason.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? je n’en sais rien. Tout cela a probablement un sens sauf que ce sens pour le moment m’échappe. Ou alors je ne veux pas tout dire non plus. Je cache des choses. Cela m’arrive plus souvent qu’on l’imagine.

J’en connais même qui, pour bien moins que ça, analyseraient la situation avec un regard psychologue et diraient : lui il vient de recevoir des nouvelles d’une ex et ça lui reste en travers. Il a un problème d’ex à gérer. ah ah ah !

Et vous savez, ce sont des choses qui arrivent bien plus souvent que moi je l’imaginais. Car je me disais quand c’est fini N, i, i. Plus de pièce à y remettre, changeons carrément de chaussettes. Je gère assez mal aussi la réalité il faut dire.

Donc les psychologues vous pourriez presque avoir raison à un iota près.

Toutefois je resterai évasif voir muet. Car on sait bien ce que vaut la psychologie des psychologues. Rien que des obsédés du zizi pour la plupart.

Alors que moi mes problèmes les plus cruciaux, les plus emmerdants ( puisque ce mot est à la mode) ne viennent jamais d’au dessous la ceinture, mais de bien plus haut.

Non pas du nombril, plus haut encore.

Mais admettons que soudain vous receviez des nouvelles d’une ex que vous n’avez pas vue depuis 20 ans ? Peut on raisonnablement penser qu’une telle relation peut se transformer en amitié ?

J’avoue que jusqu’à ces derniers jours j’en ai toujours douté.

Je m’exagérais les choses tout seul. Je me disais oui oui l’amitié entre homme et femme qui ont couché mon cul oui. Y a trop d’amertume, de ressentiment, de colère rentrée et d’amour pas fini, pas achevé, pas assassiné complètement, du travail bâclé. La vieille histoire du scorpion et de la grenouille. Non non je ne te piquerai pas en traversant la rivière et paf.

Ai je autant que ça une tronche de crapaud ? me serais je, le cas échéant, invectivé face à mon miroir de poche

Charmant.

Donc non, je n’ai jamais voulu gérer ce genre de relation non plus. Parce que l’intensité et la continuité font partie des problèmes insolubles qui n’appartiennent pas qu’au domaine de l’électricité. Sans vouloir non plus exagérer j’ai toujours préféré exorciser mes démons plutôt que d’exaucer les propositions d’amitié de mes ex.

Et ça ne vient pas du tout de la réflexion ou de je ne sais quelle élucubration intellectuelle, pas du tout.

C’est juste viscéral et ça me parait foutrement juste que ça vienne des viscères justement.

Mais au bout d’un moment il y a peut-être une date de péremption à la connerie je me dis aussi. On pourrait voir les choses autrement, plus calmement.

— Bonjour ah c’est toi je suis content de te voir, de te lire, de t’entendre. C’est tout, rien à ajouter de plus que de faire ce petit pas.

Et si possible s’abstenir de revenir systématiquement dans le même personnage que l’on s’était inventé à l’occasion de cette relation et qui, comme tous les personnages que l’on s’invente, finissent par mener leurs auteurs par le bout du nez. Ce qui modifie le mot exagérer en exécuter (ou s’exécuter) en quelque sorte.

s’exécuter c’est une forme d’obéissance je me suis souvenu de ça aussi. C’est pas si mal aussi de temps en temps l’obéissance. Evidemment ça dépend du donneur d’ordre, Destin, Fatalité, Amitié, on a toujours le choix.

4 réflexions sur “Exagérer

  1. Il est bon de se reconnaître parfois dans la prose d’un autre… Par ailleurs, je viens se lire la phrase suivante : »Il ne faut pas juger quelqu’un en fonction de ses fautes passées mais en fonction des leçons qu’il en a tirées » personnellement, je pense qu’il ne faut pas juger, point.

    Aimé par 1 personne

    1. Même si tu juges qu’elle importance … on n’est que des humains de toutes façons 🙂 faut pas juger trop haut ni en public par contre car ça fait suer le monde … mais bon une bonne suée de temps en temps pas grave non plus.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.