Rouleau compresseur

Huile sur papier 15×15 cm

Je suis chanceux. Je pourrais vivre la vie de ce type assis au volant d’un rouleau compresseur. Je me dis ça en patientant au feu rouge. Circulation alternée à la hauteur de Reventin. Les secondes s’égrènent j’attends l’orange et en même temps je me dis que malgré tout, malgré toutes les merdes, malgré tout ce que je peux penser de moi, de ma vie, de mes échecs, je suis chanceux.

C’est un réflexe. Je ne suis pas altruiste pour deux ronds. Quand le feu devient orange, j’embraie en passant la première et j’oublie. J’allume la radio, France Culture, je m’oublie j’oublie tout. J’ai juste un but programmé sur mon planning. Me rendre à mes ateliers du mercredi, près de Lyon. Une bonne heure de route au volant. J’adore rouler ça ne me gène pas.

J’adore ce qui ne me gène pas. Ce genre de chose est suffisamment rare pour être adoré. Je veux dire qu’adorer une chose qui n’arrive presque jamais n’est absolument pas un risque. Pas besoin de changer grand-chose à sa vie pour adorer ainsi.

L’étude des reflexes est une de mes occupations préférée lorsque je conduis. Il suffit de faire attention à la route et à tout ce qui peut surgir dans sa propre cervelle. Il y a autant de chauffards sur la route que de reflexes dans une cervelle. Quand je dis reflexes ce sont plutôt des pensées que l’on rumine, que l’on use jusqu’à la corde parce qu’on n’a rien de mieux à se mettre sous la dent.

Par exemple ce type au volant d’un rouleau compresseur qui aussitôt me fait penser à la chance de ne pas être lui.

J’examine ça en conduisant, vous voyez.

ça me rappelle une histoire chinoise.

Un empereur regarde son royaume depuis la hauteur d’une tour de son palais. Il voit tout en bas son royaume et bien sur ses sujets. Et là il zoom sur un pauvre type et se dit zut qu’est ce qui ne va pas ? Tout le monde n’est pas heureux dans mon royaume ? Qu’est ce que c’est que cette histoire.

Il descend de sa tour et il se rend à pied jusqu’au pauvre type.

— Comment que ça se fait que t’es pas heureux dans mon royaume toi ?

Et là le pauvre type regarde l’empereur avec un regard d’incompréhension totale

— Qu’est ce que tu me veux connard ? il dit et il ajoute je suis très heureux comme je suis

La tête de l’empereur…

Comme la mienne à peu près en me souvenant de cette histoire. Sauf que moi j’ai un but, et j’y arrive

je donne des cours de peinture à des petits enfants. Pas le temps de m’apitoyer sur mon sort.

Bonjour les petits enfants comment ça va bien aujourd’hui ?

Le mercredi c’est une sacrée journée je ne rentre pas avant 22h30 chez moi.

J’aurais encore le temps de me rappeler d’autres histoires, de m’en inventer s’il le faut comme d’étudier d’autres réflexes, et d’éviter les chauffards.

2 réflexions sur “Rouleau compresseur

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.