Sadhguru

— Cher Sadhguru je trouve bien plus facile de m’émerveiller du monde naturel que de l’humanité … comment être émerveillé par les êtres humains comme je le suis par le paon qui danse ?

— Et bien … c’est un être humain n’est-ce pas ? Non non, je me demande si c’est un oiseau qui pose une question … ? (petit rire ) Et bien les êtres humains n’ont pas d’aussi belles plumes que les paons…


Il caille. J’ai tourné à fond le bouton du radiateur de la Dacia. Je viens d’achever ma journée de travail il est 21h30. Personnellement à cet instant je suis émerveillé que ma bagnole démarre du premier coup.

C’est ce dialogue sur lequel je tombe. Ce dialogue entre un grand sage hindou et un de ses disciples, j’ai fait une fausse manip en sortant du parking et Youtube me propose ça. Bon je voulais plutôt écouter une émission sur la peinture mais j’ai les mains prises, parce que j’allume une cigarette en même temps, ma tablette est à coté, sur le siège passager. Laissons aller, pourquoi pas ? Trop crevé pour résister.

Et puis en vrai ça m’interpelle aussitôt ce dialogue. Je suis intrigué parce que moi non plus je ne porte pas vraiment les êtres humains dans mon cœur en ce moment. Je serais plutôt comme ce type qui pose sa question, à vouloir m’émerveiller des paons, et de tout un tas de choses que je trouve extraordinaires, plutôt que de tomber en pamoison devant n’importe quel être humain.

Même si je voyais à cet instant précis sur le bas de la route, une très belle femme qui fait de l’auto stop avec un magnifique sourire aux lèvres, je ne m’arrêterais pas.

Rien que d’y penser je suis déjà dégouté par ce long chemin à effectuer pour revenir chez moi.

De plus j’imagine qu’il faudrait certainement nourrir une conversation, et ça me fatigue d’avance.

Tenez, rien que d’imaginer tout cela je souris tristement. Car il y a une dizaine d’années je n’aurais pas agi ainsi. Je me serais arrêté bien évidemment et j’aurais dit

—Mais bien sur, à votre service, montez et avec le sourire en plus , le genre de sourire que l’on imagine sincère vous voyez… sincère un peu comme pour se prouver qu’on l’est.

Oui je peux tout à fait m’émerveiller de la présence d’un oiseau au loin, plutôt que de celle d’un être humain. Moi aussi je le peux désormais. Sans tomber dans le panneau.

J’écoute la conversation entre le grand maître Yogi et ses disciples, enfin le monologue. Il a l’air d’un vrai sage Sadhguru. De temps en temps je jette un coup d’œil sur l’écran: turban sur la tête, longue barbe blanche, petits yeux rieurs, posture de yoga en tailleur. Fascinant j’allais dire.

Pitoyable je me reprends.

Tout ça me renvoie des milliers d’années en arrière j’ai l’impression. Au temps où moi aussi je m’émerveillais des paons comme des êtres humains, je ne faisais à vrai dire pas de réelle différence.

C’est normal car je vivais seul. D’une certaine manière je ne prenais aucun risque.

Aucun paon, si magnifique soit-t ‘il, à cette période de ma vie, ne chie dans mon salon, et lorsque moi même j’éprouve le besoin de me rendre aux toilettes, je n’ai pas à m’agacer en constatant que quelqu’un s’y trouve déjà.

La route défile, l’ampoule du phare gauche a dû griller car l’intensité du faisceau est plus faible de ce coté de la route. Tout comme dans ma cervelle je pense. La partie droite est plus puissante que la gauche qui rend toute analyse, tout calcul, toute stratégie totalement ridicule désormais.

Etrange époque que cette époque du virus.

Ce type, ce yogi, il m’est soudain sympathique, plein de bon sens surtout. J’imagine presque aussitôt sa solitude. Etre obligé de s’accoutrer ainsi, comme un yogi, un sage, pour dire ce qu’il a dire afin que les gens veuillent bien prendre le temps de l’écouter… d’un seul coup je rigole tout seul. Je me demande : pourquoi éprouver ce besoin d’être écouté …? Pourquoi s’imposer aussi ce genre de « mission » si cela en est une ?

Avec ces périodes de confinement successives qui ont frappé le monde nous avons été obligé de cohabiter comme jamais auparavant nous ne l’avons fait. C’est à dire que nous nous sommes retrouvés confronté à nos contradictions les plus profondes.

Ces merveilleuses femmes et hommes qui se jurent un amour éternel sur les réseaux sociaux, confinés chez eux individuellement ou en famille se seront sans doute aperçu de cette contradiction.

Aimer, adorer les gens de loin c’est très facile. Vivre avec eux, partager le quotidien beaucoup moins, même si on en a souvent rêvé.

Du coup je pense à cette exposition que j’ai installée dans mon village. C’est mon épouse qui se charge d’effectuer les permanences car je vais par monts et par vaux pour mes cours.

J’imagine que je suis un visiteur, je pousse la porte et je vois tous ces tableaux accrochés sur les murs de la galerie. Je les vois comme si ce n’était pas moi qui les avais réalisés. Ils sont magnifiques, tout à fait comme de beaux paons avec de jolies plumes. Est-ce que j’aurais pour envie d’en accrocher le moindre sur mes murs ? Et surtout vivre avec chaque jour qu’il me reste à vivre …

Bien sur que non.

Chez moi les tableaux ne restent pas en place. D’un mois l’autre mon épouse se charge de la déco qui est sans arrêt renouvelée. Cela entraine au détachement.

Mon épouse… je pourrais aussi parler de la féminité, comment l’immobile envoie tout le mobile valdinguer …et comment tout ce qui est merveilleux à priori change totalement de visage selon la distance avec laquelle on le regarde. Mais je ne confonds pas les oiseaux avec les femmes non plus, du moins cela fait bien longtemps que je ne fais plus cette erreur.

Je ne veux pas mettre le lien vers la vidéo Youtube. Du coup je cherche une image de ce Yogi farceur et je tombe sur une photographie en noir et blanc de lui jeune avec son épouse. Je l’aime beaucoup ainsi. Il a dans le regard quelque chose qui m’explique la suite de son parcours. Ce mélange de mépris et d’amour que le yoga doit certainement, avec le temps, trouver le moyen de réunir dans une forme divertissante.

3 réflexions sur “Sadhguru

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.