Insipide incipit

Bon faut que j’avoue, de temps en temps cela fait du bien, et puis, parait-il, faute avouée est à moitié pardonnée. Une phrase de curé pédophile certainement, mais bon passons.

J’avoue que je ne sais pas du tout ce qu’est un incipit.

Je découvre le mot dans un commentaire ce matin. Au début j’ai cru à un genre d’insulte, à un gros mot.

— votre texte ferait un bon incipit.

j’ai simplement fait du léger, j’ai dit merci m’dame et bonne journée.

Puis j’ai foncé sur Google évidemment j’allais quand même pas rester con.

Donc bon pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Le nom incipit (du verbe latin incipere : « commencer » d’origine liturgique… ça donne presque aussitôt des boutons enfin passons puisque c’est récupéré par la didactique pour être ensuite employé dans l’analyse littéraire

 L’incipit d’une œuvre romanesque constitue un enjeu majeur du pacte de lectureN 2 : il a pour fonction de programmer la suite du texte, en définissant le genre, le point de vue adopté par le narrateur, les personnages, etc., mais surtout, il doit donner envie de lire la suite.

Remarquez que je copie ce que j’ai trouvé bêtement dans Wikipédia je n’invente rien, je vous donne même les liens.

Moi j’aurais dit pitch, résumé, ça m’allait tout aussi bien.

Mais incipit ça change tout.

Vous savez je me retrouve presque aussitôt à Paris avec un tel mot. Mettons face au Senat, assis sur une chaise en fer dans le jardin du Luxembourg en plein été. Il fait doux et les feuilles tremblent sous une brise légère, des parfums agréables dans l’air, vous voyez…

Et là quelqu’un passe devant moi, une jolie femme évidemment, sinon je ne vois que des silhouettes la plupart du temps. Son mouchoir tombe au sol et elle ne le voit pas. Je bondis sur mes deux pieds pour aller le ramasser et lui remettre, bonne occasion pour faire connaissance.

Elle travaille à quelques rues d’ici à Saint Germain, dans une maison d’édition, c’est une correctrice et là je me dis: tiens donc quel heureux hasard, je lui refourguerais bien un manuscrit. Et puis là elle me dirait mais pourquoi pas voyons et quel est l’incipit ?

Et puisqu’à cet époque je n’ai pas internet et que je suis une bille en latin je me gratterais l’occiput, je la fixerais bouche bée et je dirais alors,

— Non mais je plaisantais évidemment, loin de moi l’idée d’écrire quoique ce soit à part ma liste de commissions.

Et je m’épargnerais ainsi une longue histoire d’amour fatigante, éreintante, grâce à un tout petit moment d’honnêteté, de franchise.

Je ne tomberais pas dans le panneau de l’insipide incipit.

7 réflexions sur “Insipide incipit

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.