Trop tard pour les encouragements

Palette de merde.

—Vas-y tu y es presque, encore un petit effort et tu vas passer la ligne d’arrivée

On est une vingtaine à courir avec tout l’équipement et évidemment je suis à la traîne. Ils sont presque tous arrivés et ils huent les retardataires. Putain de souvenirs militaires… sauf Jean qui est revenu en arrière et qui nous encourage, nous les mauvais, les faibles, les sans-couilles, les derniers.

Une marche commando de huit kilomètres, une des toutes premières. Il y en aura d’autres et encore d’autres avant la der des der la marche jusqu’au fort de Pentièvre.

Que se dit-on dans la tête à ces moments là sous les quolibets ? On est nul évidemment, on l’a toujours été et on finit par se vautrer totalement dans cette unique pensée.

Le truc qui m’a sauvé si je peux dire c’est la peur du froid. Ceux qui n’arrivaient pas au brevet de sous-officier étaient envoyés vers l’Allemagne. Ça donne du cœur au ventre la peur à force d’y penser. Même si j’avais considérer un peu arbitrairement, par réflexe qu’il était déjà trop tard dans ma vie pour les encouragements, la peur aura fait office d’encouragement ultime, et je me suis mis à accélérer le pas au fur et à mesure des jours et des semaines.

À la fin je faisais mes huit bornes avec un score plus qu’honorable, la trouille m’avait donné des ailes.

Par la suite je crois que je n’ai jamais fait autrement que de me flanquer la trouille tout seul pour pouvoir avancer dans n’importe quelle direction que je désirais.

Notamment la peur d’être viré dans tous mes jobs alimentaires, et aussi choisir toujours des compagnes dangereuses qui pouvaient à chaque instant me briser le cœur.

Et aujourd’hui rien n’a vraiment changé, je me mets la pression tout seul en me disant que tout ce que je peins est de la merde… mon épouse essaie pourtant de m’encourager … je dis rien je rumine et je repense en boucle qu’il est trop tard pour les encouragements. Vraiment trop tard, et pour me venger de je ne sais plus quoi je peins de la merde. J’ai vachement l’air fin.

2 réflexions sur “Trop tard pour les encouragements

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.