L’ère des simulacres

2022 mon vieux Platon, nous y voilà, et rien de ce que tu disais n’a changé. Nous sommes toujours dans une caverne à gribouiller sur les murs des vérités qui nous arrangent pour expliquer le monde, les événements, et ainsi nous conforter, nous réconforter, autant qu’il est possible de le faire avec des bribes que l’on nous jette, depuis la table des banquets comme des restes à des chiens.

Les grands de ce monde ne se salissent toujours pas les mains. Ils planchent sans relâche sur la nouvelle façon de conserver leur pitoyable avantage, leur belle image, leurs intérêts. Leur priorité absolue reste la même : Faire fructifier le profit sur la pourriture des cadavres et des morts-vivants, arroser tout ça avec la sueur et les larmes, telle est leur sempiternelle rengaine. D’où découlent l’école, l’usine, le bureau, le bureau de placement, l’EHPAD, le crématorium, et toutes les petites urnes dont on disperse le contenu à tous vents.

Nous voici donc 2000 ans et des broutilles plus tard parvenu à l’ère des simulacres. Le film Matrix est encore une sorte de conte de fée à côté de la plaque.

Tout ce qui nous reste c’est un fantôme de rêve, un fantôme de liberté, un mince espoir aussi tenu que les dernières racines de la dernière dent que je viens de perdre en mordant dans mon pain dur.

Il faut 21 jours pour que le souvenir d’un membre perdu, amputé s’estompe, que la cervelle enfin soit au parfum, au diapason de l’absence. 21 jours à voir passer de la viande rouge comme Tantale l’eau et ensuite passer joyeusement et sans regret à la purée.

Dans 21 jours nous en serons où ? encore vacillants à nous demander ce qui a bien pu se passer ? Vacillants et hésitants, à faire appel à des experts encore ?

Le cadre ne tient plus la route, aucun cadre ne peut supporter autant d’ineptie.

Sans doute que je vais proposer un nouveau service, je ne vais plus monter mes toiles sur châssis, je vais proposer de leurs envoyer roulées, par tubes à mes collectionneurs, en leur faisant grâce des frais de port, l’argent ainsi gagné pourra servir à les monter sur des châssis sur place. Et ma foi ils encadreront ou pas si ça leur chante.

4 réflexions sur “L’ère des simulacres

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.