16. L’appel de l’ange.

Le train est en compote. Je plane au dessus dans une sorte de brume légère et lumineuse.De loin en loin j’entends de moins en moins distinctement les voix de mes compagnons.

Des dizaines de cadavres jonchent le sol en bas. Certains sont incomplets. On dirait les pièces d’un puzzle macabre. C’est à cet instant qu’une voix traverse la confusion comme si c’était du beurre. Et cette voix je la reconnais entre toutes c’est la voix de l’ange, celle de mon ange, mon ange gardien, c’est Maria.

Sauf que je ne la vois pas. Elle est là dans ce que j’espère être l’emplacement de mon coeur. Si tant est qu’un ectoplasme puisse posséder encore un coeur.

—Écoute-moi me dit-Elle, il n’y a rien de grave, tu es juste dans le coma pour le moment, les secours ne vont pas tarder.

Étrangement le coma est une sensation merveilleuse. Peu à peu on dirait que tous mes sens ont été augmentés.

—c’est parce que tu es dans l’astral me dit Maria. Mais reste zen, ne commence pas à t’enthousiasmer pour des riens. Ici tout ce qui brille est loin de n’être que de l’or…

A peine Maria finit t’elle sa phrase que je me sens soudain traversé par quelque chose de glacé. La peur m’envahit soudain sans que je ne sache pourquoi. Quelque chose est en train de m’attaquer et soudain je mobilise toute mon attention pour tenter de l’apercevoir.

Surgissant de la brume un énorme Draco blanc, un Royal, la crème de la crème est en train de bondir droit sur moi. J’ai à peine le temps de tenter une position de karaté que me voici paralysé. Désormais ce n’est plus de la panique mais la rage, la colère qui m’envahit.

Comment ai-je pu me faire avoir aussi facilement.

Je ne peux pas bouger le petit doigt. Un filet aux mailles extrêmement serrées enveloppe mon corps éthérique tout entier…ma dernière pensée est pour mon corps d’os et de chair, quelque part en bas. Comment vais-je le rejoindre désormais que le lézard m’a capturé et qu’il m’emporte ?

—N’ai pas peur me dit Maria soudain, le plan fonctionne comme prévu et ne t’inquiète pas pour ton corps nous l’avons déjà mis en lieu sûr.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.