50. Un peu plus loin dans la matière.

Jim et moi avons traversé les quatre soleils précédents pour nous retrouver dans cette époque ci , celle du cinquième soleil. Il possède une bien meilleure mémoire que moi et, assez rapidement, bien que nous soyons d’une égalité d’âme parfaite à l’origine, il s’impose comme instructeur afin d’accélérer ma prise de conscience.

Cependant je ne suis pas vraiment du genre à accepter facilement un maître ou un guru quel qu’il soit. À l’âge de quarante ans je suis prisonnier de mon propre désir d’explorer la matière, notamment par l’intermédiaire des relations physiques. Je me souviens comme elles prennent une grande place dans le périmètre de mes préoccupations du moment.

Un jour où j’arrivais au travail après une nuit agitée, Jim me fit une réflexion qui me vexa.

— Tant que tu seras dominé par le reptile entre tes jambes tu n’arriveras pas à te souvenir. Quelque chose dans ce goût là.

Je haussais les épaules, et nous nous enfonçâmes dans la journée de travail sans pratiquement plus échanger un mot sauf pour les raisons du métier.

Il n’y avait d’ailleurs pas que les femmes qui nourrissaient l’appétit du reptile. L’absorption d’alcool me crevait également. Mais j’avais une vigueur t’elle encore à l’époque que je ne comptais pas mes dépenses d’énergie dans aucun domaine. J’étais l’homme de tous les excès.

—tu es un guerrier qui se bat contre des fantômes me dit ce soir là Jim le jour où tu te battras contre des choses réelles, la source même de toutes tes fantasmagories, alors tu auras fait un grand pas vers ta mémoire.

Je haussais les épaules de nouveau en lui répondant que c’était ma vie et que tout ça ne regardait que moi. Je n’avais pas de leçon à recevoir de lui, puisqu’il ne cessait de dire que nous étions égaux à la base en tous points.

Peut-être que ma quête en cette vie différait t’elle de la sienne. Et aussi, désormais que j’écris ces lignes , est-il plus juste de dire que nos chemins sont différents pour atteindre chacun à un but spécifique que nous nous sommes fixés


Hyperborée -100 000 ans

Jim et moi sommes installés au haut d’ une colline. Un paysage verdoyant dont chaque élément semble produire sa propre lumière, d’une intensité douce et radieuse. Nous sommes à la fois male et femelle chacun de nous, et désirons expérimenter quelque chose, mais nous nous traversons si je peux dire sans jamais vraiment parvenir à nous toucher réellement. Nous n’y prêtons pas une attention soutenue, nous en avons fait une sorte de jeu si je peux dire.

En fait nous sommes de purs esprits. Tout autour de nous n’est qu’esprit.

Sommes nous vivants, sommes nous morts ? nous ignorons tout de ces concepts. Pour obtenir le nécessaire il nous suffit d’imaginer la plénitude en continue, ainsi se règle la satiété comme la faim, la soif, le désir.

Nous pouvons nous rendre d’un point à l’autre de la planète juste avec le désir de nous y rendre. Nous pouvons également nous rendre sur de nombreuses autres mondes.

La notion de bien et de mal n’existe pas sur la Terre appelons là ainsi car pour l’instant son nom hyperboréen ne me revient pas.

Nous passons notre temps à étudier l’Energie, à la manier par l’esprit. Ce n’est pas difficile, cela se fait naturellement. Déjà à l’époque que j’évoque nous avons perdu un peu de cette connaissance qui nous était instinctive en arrivant au monde. Nous ne naissons pas comme les hommes et les femmes d’ aujourd’hui.

Chaque naissance consiste à briser la coquille d’énergie qui entoure notre âme, notre esprit. Pour ce faire il me semble que c’est la simple curiosité de vivre de nouvelles expériences qui nous pousse.

Sur Hyperborée tout le monde est hermaphrodite tout le monde peut s’enfouir dans la terre et pondre un œuf. Rien à voir avec les œufs de poule, on ne peut pas faire d’omelette avec. C’est un œuf énergétique.

Au lieu d’une coquille de calcaire ces œufs là s’entourent d’une pellicule d’énergie assez simple à traverser.

Nous voyageons dans les étoiles à la rencontre d’autres peuples. Mais ces peuples sont souvent beaucoup plus évolués que nous le sommes. Ils possèdent d’étranges machines permettant d’utiliser le prana, l’Energie primordiale.

Grace à ces machines ils peuvent créer des satellites plus gros encore que notre Lune afin d’influer sur l’évolutions de milliers de planètes, créer des atmosphères propices à la vie sous toutes ces formes.

Nous en avons même rencontré qui était capables de créer des soleils, des constellations, et même des galaxies.

Ces derniers si j’ai bonne mémoire portent un nom dont la traduction la plus proche est Initiateurs. Ils sont encore plus puissants que tous les dieux jamais imaginés ici sur terre.

De temps à autre il arrive aussi que nous découvrions des mondes étranges d’une densité beaucoup plus lourde que tout ce que nous n’avons jamais connu.

Sur ces mondes males et femelles sont distincts c’est surtout cette particularité dont j’arrive à me souvenir. Comme si cette distinction appartenait à un désir que je tente déjà d’entretenir en secret à l’époque d’Hyperborée.

La fascination pour la sexualité me préoccupe de plus en plus, je veux dire cette séparation que j’ai pu observer . Cette distinction visible qui s’établit ainsi entre male et femelle, me renvoie à une confusion, une étrange nostalgie alors que je me croyais ici même dans un monde parfait.

D’ailleurs l’être que je nomme Jim me mets en garde exactement comme ce jour là sous le cinquième soleil. Il a perçu cette nostalgie au fond de moi. La nostalgie qui est un sentiment inconnu ici sur Hyperborée.

— Tu ne devrais pas t’attarder sur cette vibration basse m’informe t’il en pensée, car ici sous le 1er soleil, nous n’avons pas de cordes vocales, nous communiquons essentiellement par télépathie.

Encore que ce mot soit inexact, car il fait référence à la pensée alors que nous ne faisons guère qu’échanger des émotions, des sentiments. Le cœur est plus important que l’esprit si je peux dire les choses ainsi pour tenter d’être clair.

Ce n’est encore qu’une légère ombre au tableau. Juste une émotion, peut-être pas même encore un sentiment, mais déjà mon désir est là dans son état primordial:

Aller un peu plus loin dans la matière.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.