21.notule 21.

C’est inéluctable, on ne peut pas fabriquer autant d’armes pour ne pas être tenté à un moment ou l’autre de vouloir s’en servir.

Ma génération, les sexagénaires nous avons en même temps de la chance et de la malchance quant à cette habitude initiatique des générations précédentes de participer à une « bonne guerre »

On n’en veut pas mais tout de même il y a une petite amertume qui se love dans la partie reptilienne de notre cervelle.

Le fantasme de la guerre, c’est un peu comme le fantasme tout court. On n’en guérit pas avant d’être passé à l’acte. Et la raison n’y peut pas grand chose.

Le je doute donc je suis est un peu court.

Par contre si on change la syntaxe on pourrait se dire

Je crois donc je crée.

Je crois en l’humanité donc je la crée. Chacun selon ses moyens, sur un plan local.

C’est justement le doute qui nous emmerde le plus actuellement, et tout le cartésianisme qui va avec.

Le doute a fait son temps, il nous faut de la certitude, de la foi.

Pas celle des hypocrites des grenouilles de bénitiers qui veulent s’acheter une bonne conscience, rien à voir avec Rome pas plus qu’avec les ayatollahs de tout acabit.

Foi en la conscience je dirais

Foi en la lumière de la conscience

C’est à partir de là qu’un commencement est possible.

Le doute se débat il veut perdurer, ses secousses ses sursauts sont imprévisibles. La raison est devenue irrationnelle.

Je ne suis que peintre et par l’exercice de la peinture j’ai vécu le doute l’absence de certitude, je cherchais à être un peintre « raisonnablement »…

Ça ne fonctionne pas.

Donc, je remplace peu à peu le doute par la certitude, j’espère ainsi apporter ma petite pierre à l’édifice, pour accompagner cette grande transformation qui s’accomplit en ce moment même.

Il est possible que nous ayons encore besoin d’une guerre pour convaincre une grande part de la population que cette transformation est notre seule issue.

Ceux qui gouvernent sont devenus fous.

Nous ne sommes pas obligés de les suivre dans cette folie. Nous avons le choix celui de douter encore ou bien de croire.

Quelque soit la suite cette transformation s’effectuera de toutes façons.

Mais plus il y aura de monde qui prendra conscience de cette transformation plus elle sera facile.

Sinon il y aura encore beaucoup de souffrance.

Par peur, par doute.

Il n’y a rien à l’extérieur de notre conscience. C’est la première certitude.

Celle qu’on nous cache car elle nie toute séparation.

4 réflexions sur “21.notule 21.

  1. La folie des dominants, leur cupidité insatiable, leur soif de pouvoir… Tout ça permis par notre abandon à la servitude volontaire ! Conscience, oui, d’une minorité pour l’instant. La technologie progresse mais le progrès en humanité piétine malgré le « travail » des conscients… L’homme n’est pas intelligent, juste astucieux. Le chaînon manquant, c’est nous !

    Aimé par 2 personnes

    1. L’intelligence est un outil comme l’ego je crois, ils ont leurs limites dans le matérialisme actuel. Quand on placera la conscience à la bonne place, les choses se mettront en place. Ça peut même être immédiat chez certains, hélas beaucoup sont encore prisonniers de la peur, du temps, d’une vision erronée du réel. Merci pour le commentaire Joël !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.