59.Notule 59

Créer l’ennui pour que le miracle advienne c’est tout à fait classique quand on y pense. Comme si le miracle était cette anomalie souhaitée depuis toujours que cherche désespérément le regard vide.

Un regard qui se serait vidé de tout l’ordinaire de tout le sensationnel peu à peu justement pour mieux guetter cette anomalie.

—Quelque chose de spécial est attendu au guichet de la prunelle, dit une voix dans l’hygiaphone, à la fête foraine, au supermarché ou à l’église je ne sais plus trop bien.

Tout le monde regarde à coté, en bas, en l’air ainsi. Où est ce que ce cache ce putain de miracle ? A quel étage, à quel rayon, à quelle profondeur de champs ? Et puis tout de suite ou en même temps : combien ça coute ?

ça fait passer le temps.

Quand tu rêves et que tu es conscient d’être dans un rêve, il faut rester très vigilant quant à ces objets insolites sur lesquels parfois ton regard tombe.

Quand le regard tombe sur l’insolite ouvre l’œil ! c’est tout à fait ça.

Et poursuis-le , poursuis cet objet insolite coute que coute, sans te laisser happer par les plaintes, les jérémiades, les promesses, les espoirs, le dégout de tout ce déjà vu. Traverse l’ennui d’un rêve l’autre en suivant cet élément insolite sans penser à rien.

Il te mènera aussi bien au monde d’en bas qu’au monde d’en haut suivant ton besoin. L’insolite te connait mille fois mieux que toi.

4 réflexions sur “59.Notule 59

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.