Lire des chroniques

Une fois passée la sensation de malaise, de voyeurisme, lire des chroniques comme on pratique un exercice. Trouver le fil conducteur s’il y en a un… peut-être en imaginer un. Observer les mots comment ils surgissent, comme ils se lient aux autres pour constituer une phrase. Pourquoi une séparation soudaine entre deux paragraphes, se demander en tâche de fond qui est le narrateur, tout en prenant en compte que l’auteur est forcément une, un inconnu. Se demander si la familiarité soudaine vient du texte, ou de la façon de lire un texte en général. Une familiarité suspecte dans ce dernier cas, dans tous les cas. Une chronique fait justement trembler ce lien que l’on pose sur les choses sans souvent même se rendre compte. Il s’agit d’une membrane extrêmement fine entre l’autre et soi, c’est parfois si semblable que cela peut en devenir monstrueux.Monstrueux car on ne parvient pas à établir vraiment l’épaisseur de cette membrane.

On pourrait aligner ainsi un ensemble de chroniques les unes à côté des autres disons sur un thème, une ville par exemple, la même ville, une chronique par page bien séparées les unes des autres pour qu’elles possèdent chacune leur espace propre. Cela existe déjà bien sûr, ce ne serait pas un récit habituel. Ce serait un récit que l’on se raconterait tout bas en feuilletant toutes ces pages presque semblables mais pas tout à fait vraiment… on pénétrerait alors dans une dimension spéciale, celle de l’inframince ou infra-mince

Bien sûr ce n’est pas nouveau on connaît cela depuis Marcel Duchamp- on c’est qui -surtout vu tous les romans qui continuent de s’écrire de façon traditionnelle. Et ceux qui utilisent cet infra mince sont ils populaires ou sont ils seulement connus d’une élite. Le terme élite m’exaspère régulièrement et je le demande si ce n’est pas parce que j’éprouve un peu d’amertume ou de jalousie de n’appartenir à aucune sauf la mienne dans laquelle je reste fier et droit à la barre sur la coquille de noix qui prend de plus en plus l’eau. Encore une fois la pression de l’extérieur… on s’est qui bordel à queue

Une réflexion sur “Lire des chroniques

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.