Un vin trop fort

Mey étant versé dans une peinture de cour safavide, Ispahan du XVIIe siècle.

Boire un vin trop fort entouré de crétins. C’est ajouter de la gêne à la gêne, alourdir ton fardeau. Pourquoi s’obstiner. Parce que tu sais que tu es un crétin comme tous les autres. Tu le sais tellement. Tu pourrais tant le savoir à réveiller le vieil orgueil. Heureusement le vin est fort, trop fort. Tu ne finiras pas ton verre. Pas d’ivresse ainsi.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.