Le vrai du faux

Dessin sur tablette. P. BLANCHON.

Lecture du lecteur, ne voulant pas me forcer, ni m’obliger. Le bon moment, ce serait quoi. Et à partir de là pourquoi pas. Retrouver les artères, veines, veinules de ce grand corps causant dans son silence. Il y a de tout, et pourquoi pas. Des prières, des incantations, du vacarme, du cirque, des offrandes, des invectives, des critiques, de l’avis en veux-tu en voilà, des prunes et du cassis. De tout. Ce n’est pas rien. Non, pas aujourd’hui. Quant à savoir le vrai du faux, aucune importance. C’est un moment, rien qu’un moment. Le vent est tombé, le soir arrive doucement ponctué de tubes discos d’un autre temps. Un grand écart entre les îles. Frissons sur l’eau. Le ciel rosit doucement. Pas d’âge, pas de soucis. Mais les figues sont vertes. Attend encore un peu.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.