carnet 20

Exercice: Interaction histoire muette

40 panneaux de bois de dimension 20x20cm. 50 €. Objectif à atteindre 20 tableaux. Délai, trois mois. Temps de travail, inconnu, pas compté. Prix du matériel, 100 €, carburant pour allers et venues: 100 €, nombre de tableaux vendus 1. Gain 48€. Charges: 11000€ URSSAF ( taxation d’office pour non présentation du bilan 2021 et prévisionnel 2022 calculé sur bilan 2021. Huissier pour AGA Montpellier avec laquelle aucune relation depuis deux ans 238 € payable en deux fois.

Préparation exposions pour 111 des arts de Lyon.

Notes supplémentaires

Interaction dans la langue. Une langue de « riche », d’aristocrate, de savant, d’expert face à une langue de « pauvre ». Les malentendus qui en découlent, non au contraire un « très bien entendu » dans le non-dit.

Les courriers administratifs imitables. Les textes de loi migraineux. Les notices techniques et autres modes d’emploi. la nécessité permanente d’une traduction. Oui mais comment on traduit, pour soi, ce genre de littéraire… pour la saisir. Ce boulot à fournir toujours dans un même sens. Et paradoxalement comme on peut aussi rester sur sa faim face à des ouvrages dits de

« vulgarisation ».

Interaction alors par l’intermédiaire de la violence, puisque le langage en tant qu’institution n’offre plus ni sécurité ni confiance. Manque de respect de l’autre, sans doute dans une époque frappée par « l’insoutenable légèreté des êtres ». Mais qui a commencé à ne plus appliquer les règles qu’il imposait, qui s’est fichu de l’autre en premier. A l’appui d’un système dans lequel la loi des plus riches, donc des plus forts et avec un art très raffiné du double sens, ne cessent d’enfumer ceux qui ne possèdent pas les mêmes mots pour s’en défendre.

Concernant la traduction. Toujours pensé qu’il fallait être un érudit dans une langue étrangère pour pouvoir en traduire certains textes en français. Erreur magistrale sans laquelle mes jobs alimentaires eurent été tellement différents, plus intéressants et surtout rentables. Non par l’argent que j’en aurais ainsi obtenu, mais par l’assimilation justement de ces langues étrangères. Rapprochement avec la peinture, on apprend en faisant, voilà une jolie tarte à la crème. Mais pas du tout certain que cette opinion soit partagée par un si grand nombre obsédé par le savoir, l’apprentissage de techniques, le fait d’avoir d’abord des vivres et des munitions avant même d’aller en guerre.

Souvenir. Un jour ensoleillé quais de Seine, Paris, les boites des bouquinistes. Soudain déniché deux gros dictionnaires « Bouillet » achat du premier tome, l’autre jugé arbitrairement moins intéressant car traitant de géographie. Pour offrir en cadeau d’anniversaire à un vieil ami. Cela m’avait coûté un bras. Il m’engueule lorsqu’il apprend que je n’ai pas pris aussi le second tome. Drôle d’amitié je m’étais dit, et plus revu durant bien cinq ans. Entre temps je m’étais rendu à nouveau sur les quais pour acheter le second tome que j’ai toujours dans ma bibliothèque. Ce qui me l’a fait acheter, la blessure dûe à ce sentiment persistant d’ignorance, de pauvreté en matière de savoir. J’ai dû l’ouvrir moins de dix fois en 40 ans ce Bouillet.

Rester près des gens avec qui j’ai vécu, que j’ai aimés pour ce qu’ils furent, conserver ce lien par une langue. Probablement la raison principale de m’agacer en continu face à des préciosités, des acrobaties stylistiques, un mimétisme de boudoir. Mais paradoxalement avoir aussi lu beaucoup énormément, et des ouvrages difficiles en pagaille, pour m’assurer au fur et à mesure du temps que 80% de ce qu’on y découvre n’est qu’un enfumage, du blabla. Déformation entraînée par une telle découverte, ma manière personnelle d’appliquer la leçon apprise, en mélangeant tous les langages créant ainsi un autre genre d’enfumage, amusant. Pathétique aussi.

Avec les années j’ai plus d’amis morts que vivants. Et parmi ces morts des gens à qui je n’ai jamais serré la main. les auteurs des livres principaux que je lis et relis. Encore que, nouveauté, grâce au blog j’ai des amis que je ne connais pas plus que ça. Des amis nouveau terme pour dire abonnements. Ce qui relie c’est encore une certaine façon d’organiser les mots, de se les échanger ainsi dans des tournures inédites, faire vivre la langue.

Interaction entre peinture et écriture, dessiner au fusain sur une toile peinte à l’acrylique. Aucun prix.

Fusain sur toile fond acrylique 70×70

5 réflexions sur “carnet 20

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.