Encore un peu de la poésie.

des notes déposées en y repensant

travail d’ atelier. strates.

Mysticisme et poésie.

Deux cheminements à partir du réel. Une seule source : le réel, pas l’imaginaire. Mais, si difficile de l’. exprimer d’une façon rationnelle, voire impossible. Perception que ce réel recouvre une réalité qui sans cesse s’échappe. Qu’il soit en outre naturel qu »elle s’échappe. Puisque sa nature est celle de l’étincelle, du feu follet. Par conséquent, ce n’est pas une propension à la chose mystique OU poétique. Ce n’est pas la bonne conjonction de coordination. C’est ET, c’est-à-dire deux systèmes de perception de l’invisible offerts par le visible. C’est aussi invariablement, l’abstraction que masque le concret. Pour exprimer ces deux choses provenant d’une même source, le système de langage est depuis toujours le même. Le symbole. À savoir cet outil qui sert à relier ce qui, à première vue, divise. Donc pas de dissertation de manière dialectique sur le réel. Pas de nécessite de le cerner. C’est ce que la dialectique se propose comme but erroné. Le préambule a toute mystique comme à toute poésie est sans doute l’abandon d’un tel but.

Ensuite,, comment marier les contraires, les opposés auxquels la pensée se heurte, et ainsi se fonde dans le visible, à partir du visible. La métaphore, l’image ne provient pas non plus d’une pensée ni plus que d’un raisonnement. Nécessitée, les trouver bien au-delà de la logique et du discours. Dans le silence. S’abandonner au silence pour que les images s’épousent mutuellement, chacune venant de préférence avec une différence marquée, à priori indéniable dans le visible. La parole mystique comme la parole poétique déclenche alors la déchirure du voile réel recouvrant le réel. L’aveugle recouvre ainsi la vue et ne peut jamais plus la rapporter que par l’intermédiaire du symbole, de l’image. Commence alors un travail d’orfèvre pour assembler ces images en les transcrivant en mots ou en couleurs. La poésie comme la mystique peuvent exprimer leur silence au travers de nombreux gestes artistiques artisanaux, voire quotidiens.

2 réflexions sur “Encore un peu de la poésie.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.