simple

Le simple n’a pas d’attrait quand on vit à loisir dans le compliqué. Mais heureusement il y a la fatigue, le temps, l’âge, la vieillesse. L’enfance retrouvée. La découverte du beau silence dans la musique de Bach. Et cet oiseau qui entonne tous les matins le chant que l’on n’attendait plus. La frêle fleur sauvage que l’on salue soudain en passant sur le chemin. le petit tas de neige qui pèse sur la branche qui ploie sous le poids puis ploc. La femme qui accroche ses draps à la corde à linge. Le cri joyeux des gamins montent de la cour d’école. un petit vent de rien soulève une mèche dans les cheveux. mais tu n’as plus de cheveux, c’est drôle. Le simple est toujours là, et toi où es tu. va il est temps de sortir de la stupéfaction.

2 réflexions sur “simple

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.