L’inutile

poser un glacis de bleu pour homogénéiser un tableau qui ne fonctionne pas . Tout recouvrir ou presque.

Chaque mot prononcé fait aussitôt surgir son contraire. Ainsi quand tu dis utilec’est surtout l’inutile qui surgit. Tu te sens inutile et tu voudrais éprouver le contraire. Te rendre utile. Ainsi en va t’il de tous les mots, lumière et ombre, bien et mal, aimer et haïr, le jour et la nuit. 0 et 1. le langage binaire d’un programme informatique. Le ça fonctionne ou ça ne fonctionne pas. Voilà donc où tu en es après 63 ans de réflexion. Beau résultat. Inutile complètement.

Et ce fameux recul du peintre alors. A quoi te sert-il donc. Servir ou ne pas servir.

Parfois tu rêves de formater complètement le disque dur. Tout recommencer. De plus en plus souvent tu rêves. Mourir et renaître. Mais tu sais que cela ne fonctionne pas comme ça. Un temps de bilans pas bien clairs. De noirs bilans. Mourir et renaître. Tu l’as déjà fait cent fois au moins. Ca non plus ne fonctionne pas. Les fichiers cachés, les virus, sont toujours présents. Le constat c’est que tu n’es pas si intelligent que tu pouvais l’imaginer à certains moments de ta vie. Tu es plutôt bête évidemment. Bête comme tout le monde pris dans ce système qui a déjà prévu la moindre de tes tentatives d’évasion. Tout ce que tu dis ou fait est récupéré instantanément. Même si rien. L’industrie du rien s’en empare pour fabriquer du fric. Encore plus de mort. Encore plus de désespoir. Et toi tu voudrais encore croire à l’espoir bien sûr. Même si celui ci est inutile, même si celui-ci ne rapporte rien. Surtout si cet espoir est inutile et ne rapporte rien.

Tout ce qui ne brille pas au soleil noir de l’argent, reste tapis dans l’invisible dans lequel tu résides en écarquillant tes yeux d’aveugle obstinément.

Tu tournes en rond depuis si longtemps, il doit bien y avoir une raison. Le fait que tu ne la comprennes pas ne signifie pas qu’elle n’existe pas. L’espoir se tient à ce point trouvé de l’ ignorance désormais, à cette certitude logée au bout de l’ignorance. Une foi qui dépasserait enfin la simple croyance. Que nécessite d’y plonger que l’on ne nommerait pas folie. Une sagesse évidemment suivant la loi permanente des contraires.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.