L’entre deux

L’observation attentive du réel, ce que tu considères réel, ne parvient pas à de débarrasser du doute concernant ta propre existence. Même la douleur si réelle soit-elle. Tu as avalé tous ces petits cailloux jour après jour afin de t’habituer à cette douleur. Et désormais elle n’est qu’une donnée au même titre que tant d’autres. A égalité. Ainsi en est-il, des événements qui te traversent. Ce serait faux de dire que ça ne te fait plus rien. La sensation en est plutôt amortie, ou étouffée, elle semble te parvenir avec une latence, un décalage.

Seule la conscience reste en éveil pour refabriquer cette réalité à chaque instant. A part elle, il semble que tout le reste soit mort. Et, aussi, que cette conscience peut tout autant créer un paradis ou un enfer selon son propre choix, dans une sorte d’autonomie à laquelle, toi, tu ne sembles plus du tout participer. Tu ne peux qu’observer et tenter de l’écrire ou de le peindre.

Ainsi ce serait évident, ça collerait, comme la dernière pièce du puzzle. Quel soulagement. Te voici mort mais accompagné de cette conscience bizarre. Elle participe à un mécanisme d’anéantissement lent et progressif, une décomposition. Car cette conscience non seulement semble tourner en rond mais de plus elle déconstruit tout ce qu’autrefois tu croyais être ta vie. Elle s’empare de chaque bribe pour l’observer sous plusieurs angles comme un chercheur d’or au milieu de sa rivière, son tamis à la main.

Et l’or qu’elle cherche , c’est l’absence d’or justement. C’est à dire une certitude en creux de tous les doutes qu’elle épuise.

L’or qu’elle cherche mais qu’elle ne trouve pas encore. Ce qui crée comme un entre-deux.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.