L’arche

Bet, seconde lettre de l’alphabet hébreu.

On partirait d’un livre, d’une histoire, connue, archi connue, puis on se demanderait ce que l’ennui veut nous dire de la relire ainsi en boucle. L’ennui ou bien cette sorte de divinité qui s’y trouve enfermée et qui sans cesse réclame qu’on l’effeuille page après page. Qui doit son existence à notre bonne volonté ou pas de l’effeuiller. Pour en découvrir l’hymen. Et bien sûr il faudrait seulement l’entrevoir et encore par hasard. Et rester calme et fort à regarder l’effroi bien en face. Le propre effroi de toi-même. l’effroi, l’ennui, la divinité, l’hymen. Tout ce que tu peux bien inventer pour ne jamais la voir qu’au travers de tes propres yeux. Peut-être parce que tu te trompes encore d’intention, ou encore, te seras-tu rendu, victime d’un défaut d’attention. L’envie de dépuceler qui ou quoi que ce soit ne t’es jamais venu où depuis longtemps t’as quitté, tu ne sais plus. Et l’ennui est devenu d’une telle facilité que tu en as créé une routine. Et donc c’est maintenant que tu es prêt ou mûr et même talé, n’est-ce pas. Tu peux donc changer de jambe, plisser les yeux pour voir la page différemment. Ne plus voir que des blocs de textes en premier lieu pourrait changer la donne. Constater leurs différences de taille et le vide entre chaque. Puis prendre un cache pour en masquer une partie de façon aléatoire si tant est que tu crois encore un peu à celui-ci. Isoler une phrase. Et en allant encore plus loin faire la même chose avec un seul mot de cette phrase. Pour parvenir à cette chose simple- t’intéresser à une lettre seulement. Et peut-être que quelque chose céderait enfin, tu pénétrerais enfin à l’intérieur de l’arche. Mais ne crois surtout pas être sauvé désormais, tout au contraire. Souviens-toi que la lettre c’est avant tout un vide un manque à interroger encore sans relâche chaque jour plus profondément. Tu pourrais même en rire de bon cœur de cette évidence . Tout à coup . Car le déluge n’est rien à côté de l’inconnue qui gît tout au fond de cette arche, de cette lettre. T’en voici bien informé à présent.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.