Le Classique et l’indien

P.Blanchon 2023 , l’âne, le classique et l’indien.

Tu n’es pas un cas isolé, et est-ce rassurant, non tant que tu ne feras pas quelque chose de ton propre cas. L apollinien et le dionysiaque, cette friction permanente n’est pas originale. Mais de se pencher sur les deux voix, écouter plus attentivement ce qu’elles gueulent à t’en boucher les oreilles – les commentaires qu’elles ne cessent d’émettre au sein de la contradiction comme un alliage qui bout dans … sans relâche et cherche sa formulation, sa solidité. Ce que tu prends en pleine figure grâce à l’exposition de Gérard Garouste. Le choc nécessaire probablement pour te décoller du confort dans lequel tu t’es installé depuis un peu trop longtemps désormais. Convoque les deux, Le Classique et l’indien, rempli leur verre -mais toi reste sobre – et écoute les échanger dans l’ivresse. Il en résulte quoi de cette perception ce matin, juste un début, le travail d’un fond sombre d’où timidement mais aussi au ralenti tu cherches à poser de faibles lueurs. Puis tu observes les plis laissés par la toile de sac que tu as tendue sur un châssis, ils te gênent au début, tu cherches leur raison d’être, tu cherches l’âne, la matière, et bien il est là, sans même que tu n’aies besoin lui de le convoquer.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.