Torsion

peinture Gérard Garouste

Tu peux tout tordre, afin de modifier le sens commun et décider de ton sens à toi, modestement bien sûr, sans crier à tue-tête regardez comme j’ai bien tordu ceci ou cela.Sans pour autant te rendre dans le monumental, ce que tu détectes d’impossibilité pour le moment à l’intérieur de ce désir. D’une part parce qu’il te faut rester accroché comme l’âne à la terre au sol à l’idée d’une matière, le fric, l’espace. De l’autre l’énergie, le temps pour réaliser ce désir qui t’accaparerait sur un moindre nombre de pièces alors que tu as tant à fournir pour les prochaines expositions. Mais l’acceptation de cette torsion quand même ce n’est pas rien pour aujourd’hui. Non pas que tu ne la pratiques pas depuis longtemps mais, jusque là, ce moment même,tu ignorais tout de sa raison d’être. C’est grâce au commentaire que tu détestes tellement d’ordinaire que le sens te vient soudain. Par ce lieu cet espace qui se crée dans la friction des commentaires et les trouées que l’herméneutique y fore et dynamite. Et de l’écrire en même temps que de le trouver, de sentir comme cette justesse a de l’aplomb.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.