En chemin

L’escargot est un des meilleurs symbole de la lenteur, mais pas seulement, il porte aussi sa maison sur son dos, ce qui peut être aussi évoquer le talmudiste, ou plus modestement celle où celui qui se voue corps et âme à l’exercice singulier de l’écriture, de la lecture, voire de la peinture. Être en chemin et se hâter lentement. Sans oublier cet autre symbole inscrit sur la coquille, la spirale, logarithmique comme celle que l’on découvre avec patience- dans les artichauts, si on ne la détecte pas tout de suite dans l’organisation de leurs feuilles- lorsque l’on parvient au cœur, aux mouvements de poils tournoyant tels de mini maelströms, à la surface de ce coeur à la fois croquant et suave. Ensuite, après avoir relevé toutes ces indications, il faut des nerfs. Hier tu as un peu moins fait semblant de travailler que durant ces dernières semaines. Tu t’es lancé dans la réalisation de fonds sur de trois grandes toiles 100×80 un format 60×80 et encore un autre 70×70. Après des jours de tâtonnement, de trituration de toute cette boue, le pour et le contre quelque chose à lâché. l’escargot se transforme parfois, sitôt que l’on détourne le regard de son trajet, en bolide. Non que tu te sois mis à peindre vite, au contraire tu as fait tout ça au ralenti. Et c’est encore une particularité de ce type de lenteur que tu connais déjà, mais sur quoi tu ne t’arrêtes jamais tant tu as toujours cette sensation désagréable de n’en avoir pas suffisamment fait, de n’avoir pas assez donné de toi-même. Tu imagines toujours si facilement être à côté de tes pompesselon l’expression consacrée. C’est la définition de toi formulée depuis la nuit des temps par ces voix d’outre-tombe et dont l’écho continue à produire son petit effet troublant. On en revient encore à la notion de double, à celui qui marche sous les yeux du même qui l’observe marcher et de temps en temps pousse l’ensemble comme par inadvertance dans l’égarement. Mécanisme totalement inconscient pendant une vie entière et qui tout à coup se dévoile comme au terme d’un tour de table au poker. Quelque chose abat son jeu et l’on reste mi-figue mi-raisin dans cet instant, cet entre- deux, où on ne sait si on a gagné ou perdu la mise. C’est d’ailleurs cet instant qui extrêmement excitant explique tout l’attrait du jeu probablement. Car gagner ou perdre n’est rien de plus qu’une conséquence assez banale. Et surtout que l’on peut retourner comme un gant à loisir. N’est-ce pas cela en fin de compte la nature même de cet engouement pour la lecture, pour l’écriture, pour la peinture, si tu réfléchis bien. Ce creux semblable à celui du clou qui pénètre l’argile d’un rouleau pour créer la lettre, le mot, la langue. Ce cercle ou ce point sur quoi l’artiste aurait zoomé, du tableau de Malevich. Ce que l’on ne voit pas à l’œil nu sur les photographies que l’on trouve sur le net, c’est la vibration affolante de la peinture. Toutes les traces laissées par l’homme et cette entité, appelle ça Dieu ou l’inconscient, qui pour que cette figure naisse s’oblige à se retirer, à laisser ce creux. La fameuse phrase de Lacan tout moins un parce que tout seul rien n’est possible, si tout se suffit à lui-même nulle nécessite d’humanité. Et c’est aussi la phrase de Kafka lorsqu’il dit : je regarde par la fenêtre ( de mémoire ) et qu’il considère comme une phrase parfaite. Ensuite le temps que toute cette compréhension surgisse à partir du travail toujours en mouvement de l’intuition… est-ce important de se plaindre ou de se réjouir. Sans doute n’est-ce pas utile, essentiel , de placer ton attention sur ce point. Juste constater que cette sensation d’égarement perpétuelle et dans laquelle tu n’as jamais voulu dévier d’un iota est le chemin, le seul, l’unique que tu auras choisi d’emprunter et sur lequel, n’est-ce pas miraculeux, tu te tiens toujours.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.