baiser ou parler

Souvent, l’élan vers l’autre s’arrête net quand surgit la parole. La sienne la tienne. Autrefois la solution que tu avais trouvée, précaire mais à défaut servant de possible. Baiser plutôt que parler. Rares furent les rires mais il y en eut. Puis des sourires aussi. Mais pas de nostalgie pour autant, ni de remords ni de regrets. Juste le souvenir d’un regard silencieux d’un sourire, celui de l’autre, le tien ?

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.