La difficulté d’éliminer.

Giacometti bien sûr; ce qui reste après l’effort, la ténacité, la volonté, l’effacement du superflu, de la fioriture, du trouble qui brouille la vue, et de tant d’autres raisons bien plus obscures encore; de celles nécessaires , indispensables pour éliminer; ce n’est pas facile d’éliminer; boire des litres d’eau ne suffit pas; courir autour d’un stade, en forêt, sur la plaine peut aider, à condition que l’on s’y tienne, régulièrement car il n’y a guère d’autre mot que celui-ci qui vaille; prendre l’habitude d’éliminer, facile selon les dires, à peine un mois, une trentaine de jours pour que ça devienne comme une drogue dont on ne peut plus se passer; mais est-ce vraiment suffisant, physiquement sans doute, mais pour écrire, une autre paire de manche; un véritable parcours de combattant; ce qui bien sûr te fait songer à ces tueurs à gages dans les polars, ceux qui ont pour charge d’éliminer, ceux à qui l’on confie un contrat, et qui le remplissent sans ciller, sans émotion; tout ce que tu as tant de difficultés à accepter; le crois-tu vraiment ?

3 réflexions sur “La difficulté d’éliminer.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.