Je ne pense à rien

Autant dire à tout ce serait pareil. Mieux vaudrait penser à rien, c’est à dire biffer toute idée qui se présenterait comme un diable sortant de sa boite. Une diversion face au néant. Le néant le vrai celui qui est là insondable, indicible,invisible. Comme une odeur persistante d’après rasage, la meme qui me ramène à... Lire la Suite →

Abonnés

Vous êtes un peu plus de 60 désormais à vous être inscrits à ce blog et c'est vraiment formidable et bien sur cela fait un moment que je me dis il faut absolument que tu écrives un petit texte de remerciement.

Accorder un instrument

C'était le soir et la lumière adoucit par le sable qui flottait dans l'air jetait sur les parois de pisé du quartier des tons chauds. Une odeur de bergamote descendait du ciel et ça et là des femmes finissaient par se confondre dans les ombres encore tranchantes.

abandons

D'aussi loin l'abandon éprouvé serra le cœur si fort que pour survivre je l’ôtais de ma poitrine. un long temps de statue de marbre et un jour ou une nuit l'abandon fut reflux dans une grande foire à l'encan j'abandonnais encore jusqu'à mes dents mes reins mes nerfs j'allais cul nu par les chemins les... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :