Aération

Pas d’illustration imaginez une grille d’aération

Petite réflexion pour une meilleure ergonomie du lecteur

un meilleur profit mutuel

Aérer les paragraphes, laisser de l’air, de l’espace.

Lorsque je vois un gros pavé j’ai peur

je le relis plusieurs fois pour être sur

de bien tout digérer.

Et puis je coupe, je sépare,

c’est comme avaler un éléphant

petit bout par petit bout

Extensions

Des fois je me tape la tête du plat de la main et je me dis

—zut mais quelle andouille !

Et ce beaucoup plus souvent qu’on l’imagine.

Je fais beaucoup de choses de façon impulsive, emporté par le désir, ce qui ne se fait pas. Du moins ne se fait plus, normalement, à partir d’un certain âge.

Ainsi l’envie de créer un blog me vient comme ça exactement. Un matin je me réveille et je me dis tiens, crée donc un blog ça t’occupera.

Et bien sur je tapote comment créer un blog? là où vous savez.

Et aussitôt j’atterri sur WordPress.org où tout semble parfait pour réaliser mon désir.

Sauf que, la version gratuite est truffée de publicité, et qu’il faut se diriger vers un plan prémium pour s’en débarrasser. Evidemment je prends le premium le moins cher 4 €/ mois, 6 gigas de stockage et cahin caha me voici parti dans l’aventure.

Mais je déchante assez rapidement car l’espace de stockage est trop petit. Je me dis

— Zut c’est trop petit ça, voyons voir combien coute le double ?

Bing 8 € par mois pour 13 gigas je me dis bon aller ce n’est pas la mer à boire. Sauf qu’il faut lâcher les sous tout de suite puisque c’est un paiement annuel, malins les gars.

Bon là c’est quasiment idyllique je dois dire, plus de pub, de la place, tout un tas de thèmes pour faire joujou avec la décoration, je me dis

— Bon plan, bravo !

Ah mais faut un nom de domaine aussi ? aller c’est toujours pas la mer à boire, prenons un nom de domaine. Lequel ? bah ce qui nous vient à l’esprit évidemment aller.

peinture chamanique ça me vient comme ça, respectons donc ce qui vient « comme ça ».

Et hop maintenant je peux y aller j’ai tout ce qu’il faut là où il faut.

Sauf que non, pas vraiment.

Pour 8 euros par mois je n’ai pas la possibilité d’ajouter d’extension.

Bon vous allez sans doute me dire que vous non plus vous ne savez pas ce qu’est une extension, plugin en anglais.

Déjà je peux vous dire que ce n’est pas un gâteau. A ne pas confondre donc avec Pudding, mention spéciale pour les durs de la feuille. Je sais qu’il y en a quelques uns qui lisent mon blog j’ai des statistiques qui me fournissent des informations sur les tranches d’âge attention !

Donc un plugin, une extension c’est koidonc ?

Du coup je vous donne une définition que j’ai moi-même trouvée vu que je ne savais pas non plus ce que c’était :

Un plugin est un outil qui permet d’ajouter des fonctions supplémentaires à un logiciel principal. On le qualifiera aussi de module d’extension ou add-on. Un plugin ne peut pas fonctionner seul, il est entièrement dépendant de son logiciel hôte. Il en existe un nombre incalculable, avec des fonctions diverses et variées. Ils sont souvent intégrés pour faciliter l’utilisation de l’internaute. Dans les systèmes d’exploitation, par exemple, que ce soit Chrome ou Firefox, vous pouvez trouver des plugins pour vérifier votre orthographe, rester anonyme en navigant ou bien encore supprimer toutes les publicités intempestives (pop-up). Concernant Wordpress, vous avez la possibilité d’intégrer le plugin Yoast, qui vous permettra de vérifier l’optimisation SEO de vos articles. Si vous avez une boutique en ligne, vous ne pourrez pas passer à côté de WooCommerce, qui transformera votre blog en magasin virtuel. Quoi que vous vouliez faire, il y a une forte probabilité qu’il existe un plugin pour vous y aider.

J’ai trouvé ça ici parce que, comme tout le monde, je ne vais pas fouiller bien loin quand je cherche quelque chose, je prends souvent la première occurrence de la page qui s’affiche.

Bon évidemment c’est du chinois. Je me dis

—Bouh ! je n’ai pas besoin de tout ça pour faire mon blog.

Et c’est assez juste, on peut tout à fait réaliser un blog sans plugin et même gratuitement, avec plein de pub qui déborde de tous les côtés, le tout sur fond d’écran dégueu en se servant d’un thème pourri qu’on ne peut à peine personnaliser.

On peut tout sur internet, c’est ça qu’est à la fois bien et pas bien. Car c’est suivant la moralité de tout à chacun.

Mais si vous voulez avoir l’air poli, sérieux, clean, accessible, lisible, ce que recherchent pas mal de lecteurs de blog, bah il faut remettre en route les connexions manquantes entre synapses et neurones.

Je dis que je suis une bille en informatique et c’est à moitié vrai. J’ai déjà charogné pas mal pour construire mon site d’artiste qui n’est pas encore vraiment finalisé d’ailleurs car je suis bien plus ici que là-bas.

J’ai mis plus d’un an à réaliser le peu que j’ai réussi à fabriquer et qui n’est pas vraiment une œuvre d’art pour le coup. Mais j’ai pris un hébergeur, j’ai installé moi-même WordPress sur mon espace dédié, et j’ai installé quelques plugin parce que pour certaines fonctions ils s’avéraient incontournables ou du moins ils me faisaient gagner du temps.

Pour dire à quel point on peut être clivé parfois, je ne me suis pas posé autant de questions pour faire ce blog car dans mon esprit il ne servirait pas du tout à la même chose.

A un moment j’ai ouvert un blog sur overblog.com mais bon la qualité n’y était pas, je l’ai vite refermé.

En fait j’ai commis de nombreuses tentatives sur différentes plateformes et aucune ne semblait aussi cool que wordpress.org au final.

Sauf que il faut le savoir un site comporte deux interfaces principales, celle que tout le monde voit et une que l’administrateur du site voit, ce qu’on appelle d’une façon barbare le back office.

Si vous avez accès à cette partie privée vous pouvez faire un paquet de choses.

Ne serait-ce par exemple que pour trier vos articles. Vous pouvez les trier par date, par catégorie, par étiquette si vous vous servez des étiquettes ( Tag en anglais) cela va bien plus vite que ce que fournit WP.org pour les plans premium à 8 €/mois.

Vous pouvez aussi classer vos photos, dans le dossier média plus aisément.

Vous pouvez intervenir ainsi sur beaucoup de choses et donc en l’occurrence installer les fameuses extensions ou plugin dont la plupart sont gratuites dans des versions simples et amplement suffisantes.

Donc voilà pourquoi je me les mords un peu aujourd’hui car avec un hébergeur qui tient la route comme O2switch, français en plus ce qui ne gâche pas le plaisir et un peu d’huile de coude vous pouvez vous en tirer bien moins cher et avec beaucoup plus de possibilités qu’avec l’achat d’un plan premium à 96 euros par an. Je crois aussi que le premier domaine que vous prenez avec est gratuit.

Je ne dis pas que WordPress.org est une arnaque, je dis qu’on peut faire fonctionner ce qu’on a entre les deux oreilles. C’est pas tout à fait la même chose. Peut-être que bientôt on pourra télécharger des plugin, des extensions pour être un peu moins con… à suivre

Une question que je me pose

Encore une de question, mais qui me semble assez essentielle. Je visite pas mal de blogues en ce moment et ce qui me chagrine c’est que ce ne sont pas toujours ceux qui contiennent le plus de trésors qui ont la faveur des dieux. Je ne vais pas vous fatiguer à tous les citer et puis ce genre d’opération risquerait même d’être totalement contre productive étant donnée la mentalité des temps actuels, où l’on imagine que quoique l’on fasse il s’agira toujours d’un calcul.

Pourrait-on évoquer éventuellement l’ indifférence chronique du public pour la bonne littérature ? D’ailleurs qu’est-ce aujourd’hui que la bonne littérature, on peut se poser la question. Je ne le crois pas. Je ne crois pas au stéréotype de l’écrivain maudit, pas plus qu’à celui de l’artiste maudit.

Je sais par contre que pour un auteur, un artiste il est facile de s’engouffrer dans ce stéréotype par lassitude, par amertume, et surtout par paresse et confort.

Je crois plutôt que cela vient des auteurs eux-mêmes et de leurs méconnaissance plus ou moins volontaires des règles concernant les algorithmes en général.

Car désormais on le sait, le robinet s’ouvre et se referme en matière d’audience selon les désidérata des géants qui nous gouvernent sitôt qu’on désire poser le pied sur leur territoire.

WordPress fait partie de ces géants au même titre que n’importe quel autre réseau social. Quoique de prime abord il apparaisse moins agressif que les autres. C’est toujours et encore la fameuse obligation du meilleur confort utilisateur qui ne cesse de revenir sans relâche sur le tapis.

Et c’est au travers des mots, des mots clefs que le tamis retient ou pas ce qui mérite d’être favorisé dans l’anneau.

A partir de cette prise de conscience il ne s’agit pas évidemment d’être consensuel ni con tout court. Il faut connaitre les règles pour mieux les contourner.

Vous allez peut-être dire : mais c’est toi qui dit ça alors qu’on imaginait que tu t’en foutais royalement. Et vous auriez raison. C’est vrai que je m’en suis fichu royalement durant plus de deux années. Mais vous savez aussi qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Et donc à la lecture de deux blogues aujourd’hui j’ai réfléchi je me suis dit merde ce n’est vraiment pas possible il faut que je parle des règles car il y a toujours de foutues règles. Et si je ne l’ai pas dit mille fois déjà : la liberté n’existe pas sans contrainte. Encore qu’il faille s’entendre, il y a contrainte et contrainte, pas la peine de mettre un pyjama rayé pour autant.

Et la première chose à savoir en matière de règles pour un blogue qui désire recueillir de l’audience est d’être clair, facile à lire, et de suivre une ou deux idées maitresses que l’on peut retrouver à la façon des formes fractales de la plus petite partie à la plus vaste dans tout son contenu.

Je ne savais pas toutes ces choses lorsque j’ai ouvert mon propre blogue il y a désormais un peu plus de deux ans.

Je pensais que je pouvais faire comme je voulais ou pensais, c’est à dire comme bon me semble. Mais il faut avouer que je m’en fichais d’obtenir ou pas de l’audience. Le but était comme je l’ai toujours dit de me fabriquer une discipline de travail dans l’écriture. De voir si je pouvais tenir surtout dans la régularité comme je le fais en peinture.

Ce que je sais c’est que cette régularité, que ce soit dans la vraie vie ou sur internet est toujours payante.

Non pas qu’elle m’enrichisse de monnaie sonnante et trébuchante, ça je m’en fiche, ce n’est pas cela l’important. C’est l’effet cumulé de toutes ces petites tentatives réalisées chaque jour désormais sans trop d’effort qui fait qu’à la fin on se retrouve avec des centaines, voir des milliers de textes sur ce blogue.

Certains plaisent d’autres pas et alors ? ce n’est pas bien grave dans un sens comme dans l’autre puisque le but est seulement de suivre au jour le jour la régularité.

Peut-être ne suis-je pas le seul à être indifférent aux statistiques, mais j’imagine que parmi tous les auteurs que je lis certains ne comprennent pas l’indifférence du public à l’égard de leur contenu si bon soit-il.

On pourrait à moins éprouver de l’amertume , de donner parfois ce qu’on appelle le meilleur de soi pour pondre un texte et ne se retrouver à la fin qu’avec moins de 10 like comme je l’observe souvent, à la fois sur mon blogue ( de moins en moins) et sur le blogue de ces personnes que j’appelle de qualité.

Ces véritables écrivains écrivent des choses fantastiques et , sans doute, cela leur suffit-il de simplement le publier et de passer ensuite à autre chose. Ils ne prendraient pas le temps par exemple d’aller appuyer sur l’option lecteur pour lire les contenus d’autres auxquels ils se sont abonnés à un moment ou à un autre.

Ou alors ils l’ont peut-être fait, mais pas suffisamment, et surtout pas assez régulièrement.

Personnellement il n’y a que depuis peu que je prends le temps de lire les contenus de toutes les personnes auxquelles je me suis abonné. Même si ça commence à faire beaucoup de monde, j’essaie autant que faire ce peu de lire, de liker, de poster un commentaire. Je ne fais pas cela pour qu’on fasse la même chose vis à vis de mes contenus. Mais je dois avouer que je suis content lorsque ça se passe comme ça, et surtout à la bonne franquette.

D’ailleurs ça permet de tisser des liens, d’échanger des propos sur d’autres canaux, de se faire aussi des potes selon les affinités. Et ça c’est plutôt pas mal, ça vaut bien tous les likes et statistiques du monde.

Est-ce qu’on doit absolument tout lire et tous les jours ? Certainement pas car on y passerait un temps fou. Sans doute est-ce aussi la raison de l’existence de ce fameux slogan Googolesque. Gagner du temps dans le meilleur confort.

C’est pourquoi lorsqu’on cherche quelque chose sur internet on ne dépasse que rarement les 5 premières lignes que Google propose. Moi le premier je dois bien l’avouer. Et curieusement cela suffit pour se faire sa petite idée sur quoique ce soit.

Pour l’option lecteur de WordPress ce n’est pas tout à fait la même chose. Il y a des blogues qui deviennent familiers et que vous avez envie d’accompagner, de soutenir, d’encourager, d’autres moins.

Et si je suis honnête, un blogue qui ne répond jamais aux commentaires, qui ne vient jamais sur le mien, qui ne donne aucun signe de vie sociale, je finis souvent par l’écarter de mes priorités de lecture plus ou moins consciemment.

Parce qu’au fond nous sommes des humains, nous ne sommes pas des blogues, pas plus que des contenus à avaler.

Interagir est donc une des premières règles que j’ai découverte il y a peu, je dirais quelques mois à peine.

Mais pas que.

Il n’y a rien de plus chiant qu’un blogue sur lequel on tombe et où l’on doit se transformer en spéléologue pour aller creuser le filon de ses contenus.

Un blogue c’est un menu, des catégories, des boites où sont rangés les contenus. Personnellement je suis fainéant je n’aime pas trop me casser la tête, si les choses sont trop compliquées je zappe.

J’imagine que je suis loin d’être le seul dans ce cas.

C’est pourquoi j’ai fait quelques efforts pour créer des catégories afin d’y placer mes textes. Je ne dis pas que c’est parfait, ça doit surement pouvoir être amélioré.

Mais des fois je comprends aussi que certains sont plus bordèliques que je ne l’ai jamais été et, sans doute n’attachent-t ‘ils pas une importance capitale à l’organisation de leur site. C’est une erreur car cela peut-être rapidement pris pour un manque de respect envers le lecteur.

Personnellement aussi je ne pensais pas que le désordre pouvait autant heurter les gens. Ce n’est même pas heurter le bon mot. Ils l’évitent tout simplement comme on évite une personne dans le métro parce qu’on aperçoit une tache sur son manteau, son pantalon. Et là aussi je me dis que je ne suis pas si différent non plus. Il m’arrive quotidiennement, sans faire attention, d’éviter tout un tas de choses ainsi.

Autre chose encore dont je me rends compte : La longueur des textes. Plus un texte est long moins il est lu. Je fais toujours la même erreur et mes textes assez souvent dépasse les 1500 caractères ce qui est beaucoup trop demander à un lecteur moyen.

Découper les longs textes en plus petits, par exemple pour les récits de fiction est un projet que je veux mettre en place bientôt. Même si je ne sais à ce jour comment m’y prendre, je vais me creuser le ciboulot à cette seule fin de rendre ce site plus fluide, plus agréable encore qu’il ne l’est. Pour ne pas imposer au lecteur un effort que personnellement encore je n’aurais pas envie de faire.

Voilà, « v’la » donc comme on dit au Québec un certain nombre de réflexions que j’avais envie de partager sous la forme d’une question à laquelle je tente de répondre tout en sachant ma foi que les réponses ne résolvent que très rarement les questions pour de vrai.

Si cela intéresse quelqu’une ou quelqu’un pour mettre en ordre un peu plus son site je suis prêt à aider dans une mesure raisonnable bien sur, en échangeant quelques astuces que j’ai découvertes concernant WordPress. Et je suis aussi prêt à accueillir les observations concernant la fluidité de mon propre site.

D’ailleurs je vais créer une catégorie spéciale pour ranger toutes ces observations. Elle se nomme « entraide fluidité »