Ce qui me pousse à peindre

Je suis dans une certaine mesure victime d'une ivresse de peindre comme d'une ivresse de connaitre. Sans doute aussi d'une ivresse de vivre même parvenu à un age avancé pour la société dans laquelle nous vivons. Dans une autre époque j'aurais juste l'age d'être un bon apprenti mais les époques changent et voici que j'entends que l'on me prend pour un maître de plus en plus ce qui me chagrine car je m'en sens tellement loin et je mesure aussi le peu d'exigence de ceux qui me taxent de la sorte. Non je ne suis maître en rien et ne désire pas l'être, je veux conserver en moi l'esprit du débutant, l'esprit de l'enfant qui sans cesse découvre le monde.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :