La pensée agissante.

Ce matin je reçois dans ma boite mail un nouveau courrier de Mamie Annie. Je ne sais pas si vous connaissez Mamie Annie ? Non ? Et bien c’est une voyante bien comme il faut, c’est à dire que si l’on se fie à la photographie qu’elle met sur sa bannière on lui donnerait le bon dieu sans confession. Une petite dame âgée avec des cheveux blancs qui vous regarde le menton appuyé sur sa main avec un léger sourire bleuté derrière de simples lunettes à monture sécu.

Depuis quelques mois je collectionne les voyantes et les chamans, ainsi je
vous ai parlé de Mamie Annie, mais je ne vous ai pas parlé encore de Blanche qui ressemble à la fée Mélusine avec un petit coup de vieux et non plus de Cœur d’or dont je n’arrive pas à savoir si c’est un homme ou une femme finalement.


Le point commun entre tous ces personnages merveilleux c’est qu’ils proposent d’améliorer considérablement ma vie en me faisant gagner une somme énorme à des jeux de hasard. Pour cela chacun y va de sa recette personnelle : j’ai le choix entre le rituel de la grenouille bleue ou du bison vert, l’anecdote de l’herboriste style Hildegarde de Bingen qui découvre un chat perdu qui prononce un message caché, et désormais le rituel de la pensée agissante que seule une minorité de gens très riches connait et que pour la somme modique de 39 euros Mamie Annie se propose de partager avec moi.

C’est tentant je l’avoue. A une période ou tous les points de repères se
cassent la gueule les uns après les autres pourquoi ne pas se réfugier dans le
hasard et accorder sa confiance aux voyantes, magiciennes et chamans de tout acabit ?

Car finalement en quoi cela serait-il plus vrai ou plus faux qu’autre chose
? L’idée d’une arnaque bien sur vient derechef freiner mes tergiversations  et là un calcul s’opère: est ce que ça vaut le coup pour 39 euros de décider que je suis un con ou un rêveur ?

Car tout dépend encore une fois de la façon dont on veut voir les choses. Evidemment que je ne préfère pas être con mais rêveur ça ne me dérange pas trop dans le fond.

Je pourrais payer la somme rien que pour voir. Pour aller jusqu’au bout, d’autant qu’en prime, en bas de page est imprimée en rouge une garantie 100% de réussite ou remboursée ce qui est assez couillu tout de même.

Du coup je comprends un peu pourquoi mon camarade « le Délesteur » a
été ennuyé par le fisc il y a peu de temps. Lui propose de jeter un pavé dans
la mare ou de dormir à votre place si vous n’en avez pas le temps et cela coûte la modique somme de 19 euros en moyenne.  Du coup le fisc lui demandait des comptes sur ses ventes, « quelle longueur la mare vous avez dit ? Et puis le pavé que vous allez jeter dans la mare c’est du granit ? Vous avez des factures de fournisseurs ? » Ça laisse pantois sur le manque d’humour de l’administration fiscale et son inaptitude crasse à comprendre les manifestations poétiques en général et  artistiques en particulier. Enfin
bref je ne vous raconte pas ça pour changer le monde bien sur.

 Donc les tarifs de mon camarade le Délesteur, que je considère comme un poète-artiste sont  bien moins  cher que ceux de  Mamie Annie mais n’apportent   pas le même résultat non plus.

Mamie Annie me déclare quant à elle que je devrais déjà avoir presque 4 millions d’euros sur mon compte bancaire depuis longtemps, et que c’est certainement du  au fait que je n’ai pas encore adhéré au « rituel de la pensée agissante… »

Alors je me pose la question vraiment de cette différence entre les voyantes
et les chamans qui proposent la fortune contre 39 euros et l’action du
Délesteur de dormir à ma place pour 19 euros.

En fait la seconde action fait moins rêver et pour cause puisque qu’on en arrive à déléguer son sommeil à quelqu’un d’autre faute de temps. Cependant il y a un aspect  » terre à terre » plus rassurant quand même et puis le Délesteur ne promet pas la lune, juste des choses simples. Du coup je me demande si Mamie Annie ne devrait pas s’aligner sur les tarifs du Délesteur pour son rituel de la pensée agissante, ou si le Délesteur ne devrait pas ajuster ses tarifs à celui des cartomanciennes ? C’est cornélien voyez !

Bon je ne pense pas que je l’achèterais non plus à ces prix là …il y a peu
de différence en fait entre 39 et 19… c’est aussi pour ça que ça ne parait
pas crédible. Pourquoi ne pas proposer un prix plus important comme 7500 euros par exemple si c’est 100% garanti et remboursé en cas de pépin ? En  fait j’en viens à me demander si Mamie Annie, Blanche et Cœur d’or ne sont pas des artistes aussi, comme le Délesteur.

Du coup j’ai décidé d’augmenter considérablement le prix de mes tableaux
cette semaine parce que finalement artiste peintre c’est un peu pareil, si on
met des petits prix ça provoque une perte de crédibilité aux yeux de ceux qui
s’imaginent obtenir rapidement des plus values.

 

 

Seul

Labyrinthe au crayon de papier Patrick Blanchon 2019

Il est un lieu au centre du labyrinthe dans lequel il serait logique de trouver ce pourquoi on s’est engagé dans celui ci. Ce lieu est l’antre du minotaure.

Il est ce monstre terrifiant né des amours de Pasiphaé épouse du roi Minos et d’un taureau blanc envoyé par Poséidon. Rejeton inacceptable il faut le soustraire au regard public et pour cela Dédale est chargé de construire un labyrinthe sur l’île de Crète afin de l’enfermer dans celui ci.

Il est raconté aussi que tous les 9 ans Egée, roi d’Athenes sera contraint de livrer 7 garçons et 7 filles au minotaure qui se nourrira ainsi de chair humaine. Thésée le fils d’Égée pénétrera dans le labyrinthe et à l’aide du fil d’Ariane pour ne pas s’égarer finira par tuer le monstre sanguinaire.

Le labyrinthe est un tracé sinueux, muni ou non d’embranchements, d’impasses et de fausses pistes, destiné à perdre ou à ralentir celui qui cherche à s’y déplacer. Ce motif, apparu dès la préhistoire, se retrouve dans de très nombreuses civilisations sous des formes diverses. 

1500 ans avant Jc le signe du labyrinthe soit rond ou carré figurait sur les pièces de monnaie crétoises.

Depuis le début de l’année je me suis engagé dans un labyrinthe moi aussi. Celui qui, je l’espère me mènera à la chambre du Minotaure. Je n’ai pas pris d’arme avec moi et mon fil d’Ariane est la sensation fine du juste et du faux J’emprunte les corridors en respectant le principe de base : décider d’une direction à adopter une fois pour toutes.

Ce labyrinthe correspond à une exploration de ma démarche artistique.

Pourquoi prendre un pinceau s’il n’y a pas d’intention ?

Pourquoi prendre un pinceau si le tableau à peindre n’est pas un intermédiaire entre le monde et moi ?

C’est un retour aux sources de l’envie, du désir, de l’amour et de la compassion que j’ai entrepris.

Le minotaure est-ce le monde ou moi-même deux versions du même mystère dans lequel nous pataugeons.

L’un devra-t’il tuer l’autre ? je n’en sais rien, j’avance seul nu et désarmé sans ruse pour m’approcher vers l’intime de cette connexion entre vous et moi.

https://linktr.ee/patrick.blanchon